AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
World's Finest by Chris Egiziano on Grooveshark



Votez toutes les deux heures et gagnez des DCoins ! (n'oubliez pas d'inscrire votre pseudo pour que vos votes soient comptabilisés !)



 

Partagez | 
 

 Pie voleuse ou corbeau noir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♦ Messages : 162
♦ DCoins : 668
♦ Localisation RP : New York ou Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 220
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Sam 14 Mar - 20:18


Encore une journée à peu près aussi ennuyeuse que les autres... J'étais la représentation parfaite du gosse de riche qui s'ennuyait dans sa tour d'ivoire... Enfin si tant est qu'un appartement à Gotham puisse être qualifié de la sorte.

J'essayer toutefois de conserver un semblant d'activité : toujours histoire de garder la forme, je me préparais à exécuter quelques exercices de musculation. Petit rituel de mes soirées, je mettais toujours les journal télévisé en même temps. Un moyen comme un autre de joindre l'utile à l'agréable.

Entamant une série de pompes, j'écoutais la journaliste débiter des banalités : vol, agression, meurtre... Bref la rengaine habituelle pour les actualités locales. Cette ville craignait vraiment et les actualités n'étaient malheureusement qu'une vitrine sordide de la corruption et de la criminalité qui gangrenait la ville. Malheureusement, vouloir faire chanceler tout ce merdier tenu d'une poigne d'acier par les mafieux était une cause perdue dans laquelle je ne m'engagerais pas. Falcone, Maroni, les dealers de la pétasse aux cheveux blancs... Et sûrement d'autres que je ne connaissais pas encore. Ils étaient légion... Et que pouvait un homme seul face à une armée ? Cependant, parmi le lot des habituels délits en tout genre, l'un d'entre eux retint mon intention :

-... Une série de cambriolage particulièrement surprenants ont eu lieux dans l'ensemble de la banlieue de Gotham. Si la nature des objets volés reste dans les normes de ce que l'on peut voir habituellement, le GCPD affirme catégoriquement n'avoir relevé aucune trace d'effraction...

D'habitude j'aurais pris ça pour des foutaises mais j'avais pu constater ces derniers jours que ce genre d'exploit n'avait rien d'histoires de bonnes femmes... Quand je voyais des types verts voler et jouer à la pâte à modeler avec leur corps, je trouvais parfaitement recevable que des gens puissent cambrioler des appartements sans entrer par effraction.

Et Tout cela n'avait rien de rassurant en vérité... Bon je ne craignais pas trop pour mes affaires je pouvais m'en racheter et de toute façon je n'avais pas beaucoup de liquide sur moi. Mais j'étais davantage préoccupé par ma mallette solidement cadenassée contenant tout mon matériel. Il était certes quasiment impossible de l'ouvrir sans en connaître le code électronique qui en garantissait l'inviolabilité mais je ne pouvais me permettre de la perdre.

Ce fut donc sur cette note peu rassurante que je partis me coucher, n'oubliant pas de fermer à double tour chaque serrures des cadenas placés sur la porte d'entrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Dim 15 Mar - 5:46

Le dicton dit que la nuit, tous les chats sont gris. Et tous les criminels aussi, sans doute. Il faut dire que se mouvoir la nuit à Gotham est une expérience en soi. La première fois, la première nuit, où j'étais allée dans les rues le soir, j'avais été tellement été étonnée de la "faune" locale qu'il pouvait y avoir que mon programme avait été bouleversé.

Il faut dire pour ma décharge que je n'avais rien préparé. J'y étais allée comme ça, sur une impulsion, quelque chose du genre, pourquoi ne pas profiter de la vie? Ma conscience humaine protestait vaguement dans un coin que c'était mal, sans doute à cause de l'éducation que j'avais reçu, mais dans l'ensemble, j'étais sure que j'allais bien m'amuser. C'était un peu le même genre de voix qui vous dit de ne pas reprendre de ce gâteau délicieux et que vous arrivez parfaitement à museler, ou tout du moins, à ne pas l'écouter.

Finalement la vie nocturne de cette ville était tellement riche, en fait, que je n'avais rien fait, à part observer. Mais depuis, j'avais appris de mes erreurs, j'avais dressé une liste de proies potentielles et jusqu'à présent tout c'était déroulé facilement. Entrer, prendre l'argent et / ou quelques bijoux, ressortir. La police devait être sur les dents et ne rien comprendre à tout ça. Evidemment, dans mon cas, une porte ou un mur n'était pas un problème. Aucune serrure ne pouvait m’arrêter. Il me suffisait de passer l'obstacle.

Téléporter mon corps était si facile, autant que marcher. Bizarrement, j'avais plus de difficultés à remporter avec moi de trop gros objets. Je ne comprenais pas pourquoi ça ne marchait pas. Trop gros, mais pourquoi? Il faudrait que je me débrouille pour comprendre toute seule, plus de prêtres pour me conseiller, ils auraient été contre mes activités, mais qu'ils aillent au diable! Ha ha!

Là, actuellement, je me trouvais devant la porte d'Oliver Queen. Oui, forcément, je l'avais mis sur ma liste. Il ne pouvait pas y couper. Un mec blindé de fric comme ça ne pouvait pas ne pas retenir mon intention. Je regardais avec amusement les serrures à la porte d'entrée. Et puis... Voilà, en un instant, j'étais de l'autre coté, dans l'appartement. Je n'avais même pas touché à la porte.

Ha, le frisson de l'excitation quand je rentrais comme ça chez quelqu'un, ne sachant pas s'il était là ou pas. La légère tension de ne pas savoir si vous pouvez vous faire surprendre. C'était bon, et je n'avais plus envie de m'arrêter. Bon, Rachel, ma fille, arrête de rêvasser. Je me secouais. Chercher l'argent liquide, ou autres petits objets susceptibles de rentrer dans la petite pochette que j'emmenais maintenant avec moi, repartir. La routine, en quelque sorte.

Je me déplaçais silencieusement dans l'appartement sans avoir besoin d'allumer, les lumières de la ville était suffisantes pour je distingue avec assez de précision les objets dans la pièce. Trop gentil de ne pas avoir tiré les rideaux. Je m'immobilisais un instant. J'apercevais un tas sur une chaise, des vêtements. Il devait être là, mais sans doute en train de dormir. Fouiller les habits, prendre le porte feuilles....

Quoi, c'était tout? Il se moquait de moi ou quoi? Espèce de radin, c'est tout le pognon que tu as sur toi? J'étais énervée. C'était bien maigre et j'avais absolument besoin de liquide. Plein de dépenses pour ma boutique. J'aurai du repartir, mais j'en voulais plus. Je me mis à fouiller la pièce. Dans une armoire, en bas, quelque chose de métallique.

Je tirais ce qui se révéla être une mallette et je la posais sur une table. Elle était lourde. Qu'est ce que tu cache là dedans, mister Queen? J'étais curieuse et surtout très intéressée. Surement des choses de valeurs, vu la sécurité de l'objet. J'hésitais. La mallette était un peu grosse. Je me demandais si je devais tenter le coup à essayer de la forcer ou à essayer de l'emporter.

J'essayais de l'ouvrir. Bip, bip, bip, bip ... BIP! Et Merde! Mon cœur s’affola, me paralysant devant la mallette. Combien de temps j'étais restée figée? Je n'en savais rien, mais il fallait que je me bouge de là, tant pis pour son contenu. Rejoindre la sortie, passer la porte, et ni vue ni connue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 162
♦ DCoins : 668
♦ Localisation RP : New York ou Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 220
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Dim 15 Mar - 14:25



Quelque peu perturbé par ce Flash info, la nuit n'eut rien d'agréable. Je refaisais à nouveau mes cauchemars récurrents, voyant à nouveau le spectre de mes amis me hanter... Et celui de Shado. Elle me traitait de faible, de lâche et tandis qu'elle partait au loin avec la mallette contenant mon équipement de Green Arrow, elle effaçait de ma mémoire tous ses enseignements, me laissant aussi faible et impuissant que l'était Oliver Queen cinq années auparavant... Et j'étais là, entouré par une horde de brigands et de mafieux, prêts à me faire payer ce que je leur avait fait subir en tant que Green Arrow...

BIP !

Le son tonitruant me tira de mon sommeil. L'alarme de ma mallette ! Quiconque se trompait dans la combinaison déclenchait la sonnerie aiguë informant son possesseur que quelqu'un avait tenteéde l'ouvrir.
Le fameux voleur était donc chez moi ça ne faisait plus aucun doute... Encore un peu endolori, je me précipitais dans la pièce d'à côté pour y découvrir mon voleur manifestement paniqué par le bruit qu'il venait de déclencher. Je ne pouvais pas le laisser filer avec la mallette : me jetant sur lui je le plaquais au sol me préparant à lui faire passer un sale quart d'heure.

Mon poing parti, fulgurant mais se stoppa net dans son élan lorsque je constatais qu'il ne s'agissait pas d'un cambrioleur mais bien d'une cambrioleuse... Et pas vilaine avec ça. C'était idiot certes mais j'avais toujours du mal à lever la main sur une femme... C'était idiot, je le sais bien car dans une situation similaire, un collègue masculin ce serait retrouver avec un nez cassé et quelque dents en moi.

Je l'attrapais alors par le col, la regardant droit dans les yeux et lui posant la question la plus stupide qu'il m'ait été donné de poser :

- Qui êtes vous et que faîtes-vous chez moi ?

Dingue comment l'adrénaline (combiné au fait que j'avais encore légèrement la tête dans le pâté) pouvait me rendre vraiment crétin. Comme si elle allait me dire son nom. Tant qu'à faire elle allait aussi me donner son adresse comme ça on la retrouverait plus facilement... Quant à ce qu'elle faisait chez moi c'était évident : elle se servait.


Dernière édition par Oliver Queen le Mar 17 Mar - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Dim 15 Mar - 15:57

Pourquoi je ne m'étais pas téléportée directement dans le couloir après la porte de l'appartement fermé? Sur le moment, je n'en eus aucune idée. Surement la panique, mais pas uniquement. En étant honnête avec moi même, il fallait bien avouer que j'avais eu l'idée en tête d'emporter la mallette en ouvrant tout simplement la porte de l'intérieur. Sauf qu'évidemment, c'était le plan le pire.

Piètre cambrioleuse, cracha la partie démoniaque en moi. Oui, oui, certes, j'étais prête à le reconnaître. Enfin, pour le moment j'avais d'autres préoccupations immédiates,  maintenue au sol par le propriétaire des lieux, évidemment pas très content de me trouver là. C'était bien la première fois que je me faisais prendre.

Je ne l'avais pas entendu arriver. Il s'était jeté sur moi alors que je quittais la pièce principale, me projetant au sol. Il était sur moi, s’apprêtait à me frapper... Pourquoi s'était il arrêté d'ailleurs? Aucune idée. Son poing était encore suspendu au dessus de ma tête. J'attendais toujours, mais non, il me regarda et demanda.

- Qui êtes vous et que faîtes-vous chez moi ?

Euh, il était stupide, ou quoi? J'eu un rire bref pendant que je l'étudiais. A ce moment là, la démone en moi me suggéra que,  mort, il ne dirait plus rien. La violence de l'envie de le tuer, là, maintenant tout de suite me submergea. J'aurai pu, oui tout à fait pu. Me téléporter derrière lui, quoi que je n'étais pas entièrement sur du résultat, s'il n'y aurait que moi de transporté ou si j'emporterai avec moi des bouts de lui, ceux qui me tenaient. Pourtant, lui couper la gorge avec mon poignard était tentant, très tentant.

La lutte entre mon envie de meurtre et mon dégoût pour le fait de tuer quelqu'un d'innocent luttèrent un petit moment en moi. Finalement, la partie humaine l'emporta. Pourtant, ma partie démoniaque ne renonça pas facilement, quand je pris la parole, ce fut d'une voix aussi sensuelle que possible.

"Vous avez d'autres questions stupides comme ça, ou vous en avez fini?
Et puis, poussez vous d'au dessus de moi, vous êtes indécent, M. Queen!
"

Je n'étais pas sure qu'il allait me relâcher comme ça. S'il pouvait au moins arrêter de me tenir... La porte n'était pas loin, je pourrais alors filer. Il n'avait pas eu le loisir de bien voir mon visage, bien que ma capuche ait basculé en arrière avec moi. Mais il faisait noir, et si moi, je le voyais mal, alors lui aussi.

Non, pas question de le tuer. Je renforçais ma détermination. Je ne voulais même pas penser à l'éventualité qu'il ne me laisse pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 162
♦ DCoins : 668
♦ Localisation RP : New York ou Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 220
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Mar 17 Mar - 21:09



Cause et effet : la voleuse ne tarda pas à me souligner de manière plus qu'acerbe l'absurdité de ma question.

- Vous avez d'autres questions stupides comme ça, ou vous en avez fini ? Et puis, poussez vous d'au dessus de moi, vous êtes indécent, M. Queen!"

Indécent ? Que voulait-elle... ? Ah oui. Vrai que considéré sous un certain angle ça semblait tendancieux... Encore plus quand on connaissait ma réputation. Je m’exécutais donc, n'oubliant pas récupérer ma mallette au passage. Mon secret était sauf... Pour l'instant.

- Vous allez sûrement me prendre pour le dernier des radins mais je suis au regret de vous annoncer que son contenu a sûrement moins de valeur que le contenant. Cette valise sécurisée possède un des sécurités électroniques les plus avancée dans le domaine de la protection. Au dessus de ça c'est la valise de l'arme nucléaire.

Le pire c'est que tout ce baratin était vrai. J'essayais de bien lui signifier qu'il était inutile de me voler cette mallette... Mais après tout elle n'était pas obligée de me croire. De toute façon, je ne lui aurais sûrement jamais dit que cette valise contenait des objets de valeurs, même si c'était vrai... À trop bien cacher mes jouets j'en payais le prix. Mais comment faire autrement ? Je ne pouvais pas ranger ce genre de matériel dans une simple caisse en bois fermée par un bête cadenas.

- Bon écoutez, voilà ce que je vous propose. Soit vous quittez cet appartement et je ne vous revois plus jamais auquel cas je ne porterai pas plainte. Dans le cas contraire, je vous promet que je mettrais une prime tellement élevée sur votre capture que vous ne serez plus en paix ni à Gotham ni ailleurs. Voilà le deal, vous en faites ce que vous voulez.

Je ne bluffais pas : j'avais de quoi donner un portrait robot suffisant. J'étais conscient qu'à Gotham plus qu'ailleurs on pouvait en arriver là par désespoir. Je lui laissais donc une chance de s'en tirer. Elle la prenait ou pas, à elle de voir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Mer 18 Mar - 4:48

Il me regarda un instant, ne semblant pas comprendre ce que je voulais dire. Soit il était vraiment très stupide, soit il... Ah! Tout de même! Il se décidait à se relever, récupérant au passage sa mallette. Je me remettais debout à mon tour, réajustant ma capuche sur ma tête, par réflexe. Par contre, il parlait trop, et il continuait à dire des sottises.

Il lui décrivait une mallette ultra sécurisée et il voulait qu'elle croit qu'il n'y avait rien d'important dedans. Non, c'était précieux, au moins à ses yeux. Assez pour qu'il investisse dans ce genre de joujou qui devait coûter un bon paquet d'argent. Je lui fit d'ailleurs remarqué que ce n'était pas la peine de me baratiner.

"Je pensais que vous aviez fini de dire des bêtises, mais j'ai l'impression que c'est une seconde nature, chez vous."

Oui, en général, plus quelqu'un me dit que c'est inutile de faire quelque chose, et plus particulièrement dans ce cas spécifique, de ne pas prendre la mallette parce qu'il n'y avait rien d'intéressant dedans et plus j'ai envie de faire le contraire. Et en plus, si la personne qui vous disait ça venait de vous expliquer qu'en matière de sécurité, il n'y avait guère mieux, et bien... Cela titille ma curiosité, et pas qu'un peu.

Je me demandais bien ce qu'il pouvait cacher là dedans. Quelque chose d'illégal? Ma moitié démone votait pour cette solution et la moitié humaine avait de gros doutes. Ce qui faisait quasiment l'unanimité. Quels sombres secrets pouvait il bien y avoir là dedans? Il faudrait que j’éclaircisse un jour ce mystère, mais sans doute pas ce soir.

Et puis, finalement, sa conversation devenait intéressante. Après toutes les inepties qu'il m'avait servi, je ne l'aurais jamais cru être capable de sortir quelque chose qui retienne mon attention.

"Tiens, tiens. Le milliardaire excentrique connait le monde de la nuit de Gotham. Figurez vous que moi aussi, et que je peux donner une autre version de votre histoire, et croyez moi, je crois que ça va en faire bien rire certains et pas qu'un peu."

Si lui ne semblait pas bluffer, moi non plus. J'étais tout à fait sérieuse. J'avais suffisamment croiser de criminels pour faire courir une rumeur. Et là, avec la force des détails, cela pouvait devenir très très croustillant.

"C'est bizarre, tout de même, j'aurai pensé que vous étiez plutôt du genre à me menacer de la police...
Quant à avoir le cran d'essayer de m'arrêter vous même... Vous êtes quelqu'un d’intéressant, Monsieur Queen, vraiment!
"

Oui, pour être intriguée, je l'étais. Il faudrait que je m'attelle un jour à essayer de résoudre cette énigme. Pour l'instant, j'avais d'autres chats à fouetter, des soucis matériels que sans doute lui n'avait jamais connu.

"Mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas tarder à partir. Dommage, parce que finalement, votre conversation commençait à devenir intelligible!
Plus qu'à vous retourner, et quand vous regarderez de nouveau dans ma direction, ça sera comme si je n'avais jamais été là.
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 162
♦ DCoins : 668
♦ Localisation RP : New York ou Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 220
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Mer 18 Mar - 18:43



Toute tentative d'expliquer quelque chose à cette fille était un échec : rien a faire elle ne me croyait pas. Elle semblait ne rien prendre au sérieux, même quand je la menaçais. Soit elle était très forte, soit elle prenait tout à la légère... Soit elle bluffait.

- C'est bizarre, tout de même, j'aurai pensé que vous étiez plutôt du genre à me menacer de la police... Quant à avoir le cran d'essayer de m'arrêter vous même... Vous êtes quelqu'un d’intéressant, Monsieur Queen, vraiment!

Sa phrase m'intriguait... En quoi arrêter une jeune femme désarmée relevait de l'exploit ? À moins que cela n'ait été en rapport avec cette aura inquiétante qu'elle semblait dégager... Et je ne comptais pas ses étranges talents de passe-muraille. Certes je ne les avais pas vu de mes yeux mais je ne trouvais pas d'autres explications à son intrusion chez moi.

- Mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas tarder à partir. Dommage, parce que finalement, votre conversation commençait à devenir intelligible! Plus qu'à vous retourner, et quand vous regarderez de nouveau dans ma direction, ça sera comme si je n'avais jamais été là.

Si je me retournais, je savais qu'elle ne serait plus là. C'était physiquement improbable mais je le sentais.
Et je l'avoue j'étais un gros curieux, et je n'en avais pas fini avec elle. Les extraterrestres existaient, je le savais désormais. La question que je me posais était donc la suivante : était-elle une comme Martian Manhunter (sans la moralité toutefois...) ou était-elle... Autre chose ?

- Vous n'êtes pas humaine hein... Qu'est ce que vous êtes exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Mer 18 Mar - 21:45

Je m'attendais à tout, sauf à une tentative de discussion. Et tout sauf cette question en apparence si stupide. J'avouais, il m'avait pris par surprise, là. Je tentais une diversion.

"Encore en train de dire des sottises, à ce que je vois. Il serait peut être temps d'arrêter de croire aux petits hommes gris, non?"

Je penchais la tête, curieuse. Je l'étudiais. Non, plus je le regardais et plus j'avais l'étrange impression qu'il avait posé la question sérieusement. Je soupirai, mais honnêtement, c'était plus fort que moi, il avait déjà accroché ma curiosité tout à l'heure, en parlant de prime, et là, cette interrogation...!!!

Quel sorte d'humain était ce là, pour croire à l’existence de forme de vie non humaine? De par la même extraterrestre, c'est ce que j'avais aussi entendu dans sa question. Etait il un illuminé, ou bien, quelqu'un qui avait des informations? Bizarrement, j'avais l'impression que ce n'était pas le genre à être illuminé. Restait l'autre option, mais c'était d'autant plus étrange.

"Il faudrait savoir, vous voulez que je parte ou vous voulez discuter?"

Et après tout, pourquoi pas. C'était une bonne occasion d'essayer d'en apprendre un peu plus. Il n'était pas vraiment comme je me l'étais imaginée, et pas non plus comme les tabloïds le décrivait.  Finalement, je tirais une chaise et m'installais dessus. Je pourrais toujours filer en cas d'urgence. Je pouvais disparaître en un instant, le temps qu'il se rende compte que je n'étais plus là, il serait déjà trop tard.

"Pour commencez, vous pourriez m'offrir à boire, si nous devons parler. Ensuite, je vais me permettre de vous appeler Oliver, et dans le même esprit de simplicité vous n'avez qu'à me nommer... Raven."

Idiote! J'avais failli dire Rachel. Et pourquoi pas lui livrer mon nom de famille, pendant que j'y étais? Oui, Raven, c'était le nom que je m'étais choisie. je trouvais que cela me correspondait bien, l'oiseau noir de mauvais augure.

"Ensuite, si vous voulez que je vous livre quelques informations sur moi, il va falloir m'en donner en retour sur vous en échange.

J'ouvre le bal, puisque vous avez déjà posé votre question. Vous vous trompez, ma mère était humaine.

Maintenant, à vous. Qui y a t'il de si important dans cette mallette? Non, bien sur, je ne vous demande pas ce que c'est,  mais sa nature, si c'est illégal ou sentimental, par exemple.

Ne me faites pas croire que c'est quelque chose qui ne vaut rien, vous y tenez, énormément, même.
"

C'était une des choses que j'avais apprise en arrivant sur terre. Oui, la valeur d'un objet n'était pas forcément déterminé par son prix, aussi par l'attachement que pouvait éprouver son propriétaire envers lui. Et là, j'avais même l’intuition que c'était même presque une obsession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 162
♦ DCoins : 668
♦ Localisation RP : New York ou Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 220
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Mer 18 Mar - 23:24



Bien évidemment, ma question ne fut à nouveau pas prise au sérieux... Et quand j'y réfléchissais, il y avait de quoi, certains m'auraient même envoyé à l'asile pour m'imaginer des choses pareilles. Mais je soupçonnais aussi la jeune femme d'en savoir plus que ce qu'elle voulait bien laisser transparaître... Et d'en jouer aussi.

- Il faudrait savoir, vous voulez que je parte ou vous voulez discuter ?

Une question certes pertinente mais qui me laissait bouche bée... Ma curiosité me rendait contradictoire. Cependant, ma voleuse ne me laissa guère le loisir de répondre et décida qu'elle était d'humeur bavarde, s'asseyant sur une chaise.

- Pour commencez, vous pourriez m'offrir à boire, si nous devons parler. Ensuite, je vais me permettre de vous appeler Oliver, et dans le même esprit de simplicité vous n'avez qu'à me nommer... Raven. Ensuite, si vous voulez que je vous livre quelques informations sur moi, il va falloir m'en donner en retour sur vous en échange.

Raven... L'oiseau de mort. Cela cadrait plutôt bien avec ce sentiment assez malsain que je ressentais lorsque je la regardais. Du reste, c'était le jeu classique du "Donne et je rendrais"... Mais c'était la règle et je devais m'y plier. Et puis ce qu'elle avait à me dire m'intéresser suffisamment pour que j'accepte de me prêter au jeu.

- J'ouvre le bal, puisque vous avez déjà posé votre question. Vous vous trompez, ma mère était humaine.

C'était à la fois peu... Et beaucoup aussi. Pour le coup, j'attendais la suite avec impatience...

Maintenant, à vous. Qui y a t'il de si important dans cette mallette? Non, bien sur, je ne vous demande pas ce que c'est,  mais sa nature, si c'est illégal ou sentimental, par exemple.

Forcément... Ça ne pouvait pas être aussi simple. En même temps c'eut été la dernière des idiotes si elle m'avait tout balancé d'emblée. Mais plus je réfléchissais, plus je craignais qu'on en arrive de fil en aiguille à Green Arrow. Mais après tout, j'étais toujours libre de couper court si ça devenait trop indiscret...

- Cette valise contient un souvenir... De mon naufrage.

C'était vague, capillotracté mais vrai. J'avais rencontré Shado après mon naufrage, et si je devais réfléchir à l'origine de mon avatar à la capuche verte, c'était bien elle : j'avais décidé de devenir l'archer vert en sa mémoire et grâce à ses enseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Jeu 19 Mar - 13:27

Un souvenir de son naufrage? Quel naufrage? Je devais l'admettre, j'étais complètement perdue. A ma décharge, je n'habitais pas sur terre depuis si longtemps. Et puis, les premières années avaient été dures, peut être pour ça que j'avais raté ce genre d'information. En même temps, m'intéresser au gratin de la ville n'était pas vraiment ma tasse de thé, à par pour savoir qui était susceptible d'avoir quelque chose d'intéressant à voler. Il faudrait que je cherche, s'il avait eu un accident, cela devait avoir fait les choux gras de la presse à l'époque.

"Vous gardez quelque chose qui vous rappelle des mauvais souvenirs? Curieux, tout de même. En plus, j'avais l'étrange sentiment que ce n'était pas très légal, ce que vous cachez là dedans, Oliver..."

Pourtant, pour autant que j'étais capable d'en juger, il semblait m'avoir dit la vérité. Peut être partielle, ou pas, je ne pouvais pas le deviner pour le moment. Et puis, après tout, moi aussi j'avais dit la vérité. J'avais parlé de ma mère, pas de mon père. Et j'avais de gros doutes, bien qu'il ait l'air d'avoir l'esprit ouvert. Bizarrement, les humains avaient plus tendance à croire aux extraterrestres qu"aux démons. A mon avis, il ne me croirait jamais si je lui disais que mon père était le diable en personne. Techniquement parlant.

Mais si c'était un souvenir, pourquoi l'emporter partout avec lui? Cela n'aurait il pas été plus en sécurité chez lui, dans un bâtiment disposant de tout un attirail permettant de déjouer les voleurs? Evidemment, je n'allais pas lui poser la question de savoir pourquoi il trimbalait ça avec lui partout. Trop direct. Je continuais à réfléchir à une approche plus discrète.

Et puis, non. finalement, je décidais que la réponse à la question que j'étais sur le point de poser était évidente. Si c'était une sorte de talisman. Oui, cela expliquait en plus la sorte d'obsession qu'il m'avait semblé deviner. J'avais une interrogation bien plus intéressante, et je me demandais s'il allait accepter d'y répondre.

"Pourquoi ne pas avoir appeler la police quand vous vous êtes rendu compte qu'il y avait un cambrioleur chez vous?"

La nuit s'éternisait. Pas spécialement que cela me déplaisait, mais je travaillais demain, pas comme certain. Tant pis, je préférais rester. Tant que cela ne devenait pas dangereux. De toute façon, il n'y avait pas foule à la boutique, en ce moment, je pourrais toujours faire un somme entre deux clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 162
♦ DCoins : 668
♦ Localisation RP : New York ou Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 220
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Jeu 19 Mar - 20:16



Elle semblait perplexe... J'avais évoqué mon naufrage vaguement, sans prendre la peine de détailler davantage. Les média avaient suffisamment parlé de cette affaire (et de mon retour aussi) pour que je considère cela comme acquis pour tout le monde. Mais bon tout le monde ne suivait pas toujours l'actualité aussi...

- Vous gardez quelque chose qui vous rappelle des mauvais souvenirs? Curieux, tout de même. En plus, j'avais l'étrange sentiment que ce n'était pas très légal, ce que vous cachez là dedans, Oliver...

Je sentais arriver la deuxième question... Mais il y avait de quoi être interloqué c'était vrai. Ce n'était pas le genre d'expérience dont on souhaitait garder des souvenirs. Sauf si bien sûr on donnait un sens à tout ça... Et j'avais l'intime conviction que tout cela en avait. Toute ma vie j'avais déconné, je ne me souciais de rien ni de personne : bref le gosse de riche puant et superficiel qui avait juste eu la chance de naître avec une belle gueule.

Et puis un beau jour, vous faîtes le con comme d'habitude et la vie vous rappelle subitement à l'ordre. Vous apprenez que votre vie ne tient pas à grand chose, que vous pouvez perdre des proches d'un claquement de doigts... Et là vous vous retrouvez livré à vous même, loin de votre fric, de vos relations, de la facilité.

Voilà ce qu'était l'île pour moi. Une leçon. Une leçon que je n'étais pas prêt d'oublier... Et Green Arrow symbolisait ces enseignements. Que je sache ce que je devais faire de ce costume ou pas je le conserverais quoiqu'il arrive.

- Pourquoi ne pas avoir appeler la police quand vous vous êtes rendu compte qu'il y avait un cambrioleur chez vous?

Pour le coup, la raison était évidente :

- Parce que je n'en ai pas besoin. Et puis je n'aime pas la police et la police ne m'aime pas trop non plus pour tout vous avouer... À moi de poser ma question. Votre mère était humaine ok... Mais votre père ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Jeu 19 Mar - 21:49

C'est bien ce que je disais, cet homme n'était pas du tout comme ceux que je croisais habituellement. Et cela n'avait rien à voir avec ce qu'on pouvait lire dans la presse à scandales. Non, un vrai intérêt. C'était quelqu'un de... pas commun, oui, c'était tout à fait ça.

Ainsi, il n'avait pas besoin de la police, réellement? Et si j'avais été dangereuse et armée? D'ailleurs, j'étais armée, quant à être dangereuse..., c'était aussi possible, ça dépendait de qui était au commande, l'humaine ou la démone. Et depuis quelque temps, c'était une ou l'autre en alternance, cherchant un terrain d'entente, c'était ma nouvelle thérapie.

Pour le reste, encore, je pouvais comprendre que la police ne l'aime pas, vu les frasques qu'on lui attribuait. Mais ce pas besoin... ou alors il était tellement imbu de sa personne, mais ce n'était pas l'impression qu'il donnait. Sur de lui, oui, mais prudent. Quelqu'un de trop sur de lui ne se serait pas donner la peine de prendre ce genre de précautions, rien qu'avec la mallette, déjà.

Bon, et bien, j'avais tenté de faire diversion, au moins, mais il ne s'était pas laissé distraire. Curieux comme il pouvait être têtu. Non, la distraction sur ma mère n'avait pas fonctionné et il avait posé la question dont la réponse risquait de mettre fin au statu quo de neutralité temporaire que nous avions trouvé.

"Mon père, hein! Vous ne vous laissez pas facilement distraire, on dirait. Mais la question sur mon père est un peu la question à un million de dollar et en ayant dépensé tous ses jokers."

Je n'avais pas vraiment l'intention de lui mentir, pas spécialement que je me vantais de ce lignage, d'ailleurs. Je le trouvais juste pratique parce que c'était lui qui me donnait mon pouvoir. Je ne voulais rien à voir avec mon père, mais je ne savais pas comment le préparer à la réponse. Il semblait déjà croire aux extraterrestres, mais aux démons? C'était déjà ce que je m'étais dit auparavant.

"Comme je disais tout à l'heure, vous êtes quelqu'un de fort intéressant, Oliver. Que je réponde maintenant ou pas , ou même que je parte maintenant, je suppose que nous n'en aurions pas fini l'un avec l'autre... J'ai cru comprendre que vous aviez l'esprit ouvert, mais jusqu'à quel point?"

Il devait se dire que j'essayais de faire diversion, encore une fois, pour ne pas avoir à lui répondre, mais non, j'essayais juste de le mettre dans l'ambiance, qu'il ne me rit pas au nez, ou qu'il ne me prenne pas pour une folle. Comme moi je ne l'avais pas pris pour un fou quand il m'avait parlé de vie autre que terrienne!

"Vous semblez savoir des choses surprenantes pour un milliardaire surtout connu pour ses frasques... J'ai de plus en plus l'impression que c'est un masque, tout comme le mien."

Si seulement j'avais su à quel point j'étais proche de la réalité à ce moment là, mais non, j'étais loin de deviner quel était le secret de cet homme qui attisait ma curiosité, des deux moi, pour une fois.

"En fait, je vais vous poser une question, en guise de réponse. Que savez vous des démons, au juste? "

Non, finalement, j'avais renoncé à le préparer. Je supposais que rien ne pouvait le faire, de toute façon. Il n'était pas si stupide, il devinerait bien où je voulais en venir, et tant pis s'il ne devinait pas, à près tout.

Et puis, j'étais curieuse de voir sa réaction. C'était la première fois que je parlais de mes origines démoniaque à quelqu'un depuis que j'étais revenue sur terre. Je me demandais à quel point il pouvait digérer l'information, et je n'allais pas tarder à être fixée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 162
♦ DCoins : 668
♦ Localisation RP : New York ou Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 220
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Jeu 19 Mar - 23:27



Bon sur ce coup j'avais été entreprenant et il était peu probable que la donzelle me réponde de suite... Mais j'avais toute la nuit s'il le fallait. C'était l'avantage quand on ne devait pas se lever pour aller bosser le lendemain...

- Mon père, hein! Vous ne vous laissez pas facilement distraire, on dirait. Mais la question sur mon père est un peu la question à un million de dollar et en ayant dépensé tous ses jokers.

Forcément que c'était une grosse question... Je sentais que son père (qui ou quoi qu'il puisse être) était la réponse à toutes mes interrogations à son sujet. Quel que soit son secret, j'étais prêt à parier que c'était encore plus gros que le mystère autour du contenu de ma mallette.

- Comme je disais tout à l'heure, vous êtes quelqu'un de fort intéressant, Oliver. Que je réponde maintenant ou pas , ou même que je parte maintenant, je suppose que nous n'en aurions pas fini l'un avec l'autre... J'ai cru comprendre que vous aviez l'esprit ouvert, mais jusqu'à quel point ?

J'étais littéralement pendu à ses lèvres, attendant avec impatience qu'elle développe davantage... Je touchais au but je le sentais.

- Vous semblez savoir des choses surprenantes pour un milliardaire surtout connu pour ses frasques... J'ai de plus en plus l'impression que c'est un masque, tout comme le mien.

- Certes, mais là n'est pas le sujet pour le moment ma chère.

Flûte... Elle semblait de nouveau esquiver la question. Mais elle avait vu juste... La plupart des personnes me jugeaient sur ma réputation mais Raven n'était pas dupe : je pouvais encore jouer de mon image de milliardaire déjanté avec la plupart des personnes mais avec elle ça ne prenait pas.

- En fait, je vais vous poser une question, en guise de réponse. Que savez vous des démons, au juste?

Une question donnant une réponse plus qu'évidente... Mais c'était impossible. Les aliens étaient une chose : l'univers était infini disait-on, ça faisait donc une probabilité toute aussi illimité qu'il y ait d'autres formes de vie. Des maths et de la science pouvait expliquer facilement la chose... Une fois passer le choc initial. Mais des démons ? Sérieusement ?

- Les machins rouges et avec des cornes ? Vous vous rendez bien compte que ce que vous me racontez est complètement dingue ?

Au delà de l'aspect folklorique, je commençais à m'inquiéter sérieusement du nombre de choses improbables que je voyais. Quand ces "anomalies" étaient du côté de la loi encore, pas de quoi s’effaroucher : au contraire j'étais ravis de savoir que des types dotés de dons aussi extraordinaires s'en servaient pour mettre la racaille derrière les barreaux... Mais si des types aussi puissants usaient de leurs capacités à des fins criminelles ? Même Green Arrow ne pouvait rien faire face à des êtres qui étaient bien plus qu'humain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Ven 20 Mar - 10:42

C'était bien ce que j'avais pensé dès le départ. Il était prêt à croire aux petits hommes verts, mais pas aux démons. Je soupirais de frustration. La conversation était sur le point de se terminer. Jusqu'à la prochaine fois, sans doute, car prochaine fois il y aurait, cela, j'en étais absolument certaine, et pour cause. Je n'en avais pas fini avec lui. Pour ce soir, oui, mais cela ne m'empêcherai pas de revenir à la charge..., une autre fois!

"Je me doutais bien que vous n'alliez pas me croire. Pourtant, je dois dire que je suis légèrement déçue, avec tout ce que vous m'aviez dit ce soir, je m'attendais à un peu mieux."

Déçue, en fait, le mot était même un peu faible. Ma partie démoniaque était de retour sur le devant de mon esprit, disant qu'il fallait le punir de son incrédulité. Encore une fois, ma partie humaine refusa avec suffisamment de force, mais il était grand temps que je parte, en effet. Je ne savais pas combien de temps l'humaine pourrait tenir face à l'insistance de la démone, de plus en plus présente.

Et puis, il y avait une autre raison pour laquelle je devais ne plus trop traîner. Je ne savais pas quelle heure il était, mais j'avais l'impression que la nuit était maintenant fort avancée. Et si ma tenue un peu particulière ne posait guère de problème dans l'obscurité de la ville, il en serait tout autrement une fois le jour venu. Pas la peine que je me fasse remarquer outre mesure. Et ce fut en fait ce dernier argument qui mit fin au harcèlement de ma partie démoniaque qui se retira au plus profond de mon être avec un dernier "lâche" pour faire bonne mesure, puis se fut tout.

Je me levais donc.

"Il est grand temps que je parte. Ne vous en faite pas, je reviendrai sans doute vous voir un de ces jours.
Entre temps, renseignez vous mieux. Peut être auprès de ceux qui vous parle des extraterrestres, après tout.
"

C'était possible que quelqu'un ait des informations et qu'il n'ait pas osé en parler, oui, des démons ça faisait peur, et comme il venait de le dire, on paraissait complètement dingue à en parler. Entre temps, je me dirigeais tranquillement vers la porte. J'avais l'intention de sortir normalement, après tout. Et puis, j'avais le sentiment qu'il ne chercherait pas à m'en empêcher, pas aujourd'hui, en tout cas.

L'esprit assez serein, je déverrouillais donc les serrures, ouvris la porte, franchis le seuil. Une fois sur le palier, je me retournais et le regardais. Je ne sais pas pourquoi, mais je lui envoyais un baiser de loin. Je m'éloignais lentement, une tension dans mon dos, à cause de l'incertitude de savoir si vraiment il allait me laisser partir comme ça ou s'il allait se raviser au dernier moment.

Oui, je reviendrai, sans doute même plus tôt qu'il ne pourrait le penser. A moins que ça soit lui qui me retrouve avant. Défi intéressant, pour lui comme pour moi. Je baillais. Bon sang, j'étais crevée, et dire que la journée n'avait même pas commencé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 162
♦ DCoins : 668
♦ Localisation RP : New York ou Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 220
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   Ven 20 Mar - 20:11



Je le voyais à son visage : elle était déçu... Très certainement que c'était compréhensible vu ma réaction, mais j'avais toujours du mal à digérer ce genre de chose, et même si je me classais dans les personnes assez ouvertes à la bizarreries ces derniers temps, les démons ça me semblait tout de même gros.

- Je me doutais bien que vous n'alliez pas me croire. Pourtant, je dois dire que je suis légèrement déçue, avec tout ce que vous m'aviez dit ce soir, je m'attendais à un peu mieux.

- Je suis désolé Raven, je m'attendais à beaucoup de chose mais pas à ça... 

Pour tout dire je ne savais même plus où me mettre... J'avais tellement insisté et au final je me contentais de réagir comme le dernier des sceptiques. Elle avait à nouveau cet air glacial, ce je-ne-sais-quoi dans la regard qui lui donnait cet air surnaturel si terrifiant. Plus je la regardais plus je devenais convaincu que son histoire était vraie. 

- Il est grand temps que je parte. Ne vous en faite pas, je reviendrai sans doute vous voir un de ces jours.Entre temps, renseignez vous mieux. Peut être auprès de ceux qui vous parle des extraterrestres, après tout.

J'avais tellement de questions à lui poser pourtant... Mais manifestement elle était bien décidée à me faire faux-bond. Je ne l'en empêcherai pas : je n'étais tout peut-être tout simplement pas prêt à entendre les vérités qu'elle avait à me révéler. Je la regardai faire pivoter un à un les verrous de ma porte... Même son don de passe-muraille resterait un mystère pour moi. Elle se contenta simplement de passer le seuil de la porte en m'adressant un baiser... Curieux. Avec ce petit geste anodin, elle avait repris ce côté un peu chaleureux et provocateur en même temps qu'elle avait au début de notre jeu de questions... Plus rien à voir avec cet air terrifiant qu'elle avait des fois. 

Combien de visages avait-elle donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pie voleuse ou corbeau noir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pie voleuse ou corbeau noir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sacrieur Bandeau/Cape du corbeau noir
» BU : Le Corbeau Noir !! (strat + vidéo)
» Le corbeau noir, Bandit / Chevalier ?
» Aryani : Casqnoar + Cape du Corbeau Noir, en recherche de couleurs.
» [Election] Vos cartes préférées du cycle "Temps des Corbeaux"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World's Finest :: Gotham City :: Old Gotham-