AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
World's Finest by Chris Egiziano on Grooveshark



Votez toutes les deux heures et gagnez des DCoins ! (n'oubliez pas d'inscrire votre pseudo pour que vos votes soient comptabilisés !)



 

Partagez | 
 

 Prodigal Son - Bruce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♦ Messages : 515
♦ DCoins : 371
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 273
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Prodigal Son - Bruce   Dim 15 Mar - 20:59




Prodigal Son




- Cours autant que tu veux, P'tit Chap'ron Rouge. A la fin, le Loup te bouff'ra quand même.

Le sang coule abondamment. La douleur est atroce, je la sens, qui parcourt mes veines, lacère mes poumons, brûle ma peau. Par deux fois, je manque de m'écrouler. Mes paupières alourdies par la fatigue et la lassitude semblent peser plus lourd que ma vie toute entière. Si je m'arrête maintenant, dans cette ruelle sans lumière, c'en est fini de moi. Tango Down est là, tout près. Il me cherche. Il veut me tuer. Il va me tuer si je ne fais rien pour lui échapper. Il l'a presque réussi et me traque, dans l'espoir de finir ce qu'il a commencé. Je dois le faire, je dois y arriver...
Meurtri, endolori, les images du paysage se mêlent à un délire indescriptible. Ma respiration saccadée, alourdie par l'épuisement et la souffrance me supplie de m'arrêter, de faire une pause, de lui laisser le temps de se remettre de tous ces événements. Je rêve de lui obéir, je ne souhaite qu'une chose, c'est me poser derrière cette poubelle, reprendre mon souffle et prier pour qu'il passe sans me voir.
Je continue d'avancer dans un décor mi-réel, mi-chimère, et ce n'est que bien trop tard que je réalise la présence de ce mur de quatre mètres. Un cul-de-sac. Un cul-de-sac à ma survie. Un cul-de-sac au futur de la Capuche Rouge. De Robin. De Dick Grayson, l'enfant fou qui a osé imaginer qu'il pouvait changer les choses à Gotham. "On plaisante pas avec la Mafia, gamin" qu'on m'a répété. Je me suis persuadé que, moi plus qu'un autre, j'avais ce qu'il fallait pour agir. Venger mes parents, mettre un terme à la mafia, faire de ma ville un endroit meilleur...

Désespéré, je tourne la tête et repère la cage d'escalier. Si je peux l'atteindre, si je parviens à me hisser dessus puis à monter tout en haut... Peut-être, oui, peut-être, que j'ai une chance de mettre de la distance entre lui et moi. Je sers encore plus mon pull, espérant ralentir un minimum l'écoulement du sang qui laisse d'indélébiles traces sur le sol, guidant mon chasseur inexorablement vers moi, vers sa proie esseulée et sans défense, et saute. Le premier bond est insuffisant, mes jambes refusent de me porter, elles qui m'ont servi si longtemps et sans jamais faillir me font défaut à l'instant le plus critique. Le deuxième est encore pire. Ce n'est qu'au bout du troisième, après avoir pris appui sur mes genoux et impulser autant d'énergie que j'ai pu que je parviens à m'agripper à la barre puis à me hisser sur les marches.
Je les gravis aussi vite que je peux, rate plusieurs fois l'enjambée et termine à terre, mais recommence toujours. Au bout d'une longue attente, aussi interminable que l'escalade d'une montagne, je parviens enfin au sommet, sur le toit. Encore un toit. C'est là que je me sens le mieux, en hauteur, au-dessus de la ville. L'air ambiant est moins pollué, moins oppressant, ici. Je le laisse me bercer quelques instants avant de reprendre ma progression. Je tourne plusieurs fois, changeant de quartier de façon presque aléatoire. Est-ce que j'ai semé Tango Down ? J'en doute. Il s'amuse, torture sa proie mentalement avant de l'achever physiquement. Un vrai professionnel... "On récolte ce que l'on sème", la juste récompense du gamin assez fou pour s'opposer aux Lois de Gotham.

Un gamin. C'est tout ce que je suis. Un gamin qui a perdu ses parents. Un gamin qui, en sautant par-dessus un toit, calcule mal sa trajectoire, l'esprit embrumé par la douleur et l'épuisement, et plonge vers le sol. Le choc est lourd, dur, la douleur est insoutenable.

Mes yeux se troublent. Le noir approche, voile sombre et opaque. Il se pose sur mon regard, bloque mon champ de vision. Alors, sans même le savoir, en plein milieu de Crime Alley, à l'endroit précis où un jeune garçon pleurait en voyant ses parents se faire assassiner sous ses yeux, je m'évanouis.





______________________






C'est qui le patron ?:
 

#FF1A1A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 30
♦ DCoins : 205
♦ Localisation RP : Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 140
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Lun 16 Mar - 0:00



J'étais dans ma Lamborghini Veneno noire modifiée, roulant à toute vitesse à travers la ville. Ce n'était pas Bruce Wayne qui était de sortie ce soir, mais bien Batman, l'homme chauve-souris qui se présentait comme étant le nouveau symbole de la justice à Gotham. Dans cette ville plus que dans les autres, il était effectivement très dangereux de s'opposer aux criminels, mais Gotham était depuis trop longtemps contrôlée par la pègre et il était temps de rassurer les quelques personnes honnêtes qui y habitaient encore, il était temps de leur offrir un peu de sécurité. Certes, malgré tous mes efforts certains s'évertueraient à dire que je me lançais dans une mission-suicide, que cela ne me mènerait qu'à ma perte et que j'étais complètement fou à lier - et peut-être qu'ils n'avaient pas totalement tort - mais je continuerais à me battre pour ce que je croyais juste tant qu'il me resterait un souffle de vie.

Les 750 chevaux de mon bolide faisaient un bruit monstre, pas super pour la discrétion mais Dieu que j'adorais le son que ce moteur que j'avais pris soin de débrider un peu produisait lorsque j'accélérais. J'adorais la vitesse, on pourrait même aller jusqu'à dire que j'étais accro aux sensations qu'elle me procurait, et cela se ressentait fortement dans ma façon de conduire. Le code de la route ? Même sous les traits de Bruce Wayne, je n'y faisais pas tellement attention ( ce qui m'avait d'ailleurs valu une tonne de contraventions ) alors c'est vous dire à quel point je ne respectais rien en tant que Batman.

Ma ronde de ce soir n'avait rien donné de spécial, ma soirée s'annonçait même plus qu'ennuyante. Enfin, c'est ce que je pensais. Je me trouvais désormais dans Crime Alley, dans un endroit que je ne connaissais que trop bien puisque c'était là que mes parents avaient été tués il y a de cela quelques années maintenant. L'émotion me serra le cœur, j'avais beau être une autre personne lorsque je portais le masque, revoir cette ruelle provoquait toujours en moi ce même sentiment de profonde tristesse. Je stoppai mon véhicule et coupai le contact avant de m'en extraire. J'avais vu quelque chose.

Je m'approchai de cette silhouette qui se révéla bientôt être le corps gisant d'un jeune homme. Instinctivement, je m'agenouillai pour vérifier qu'il respirait encore. C'était le cas. Sans trop de peine, je soulevai le corps de l'individu pour le porter jusqu'à mon automobile, j'allais devoir l'emmener à l'hôpital aussi rapidement que possible car il était vraiment mal en point. Et c'est là qu'il apparut. Un grand type basané, à la musculature aussi massive que dessinée. Je ne savais ni d'où il sortait, ni ce qu'il faisait là, mais je n'eus pas le temps de lui poser la question qu'il m'envoyait déjà un grand coup de poing au visage. Le combat était lancé.

Nous échangeâmes quelques coups d'une violence rare, ce type possédait une force qui - et cela coûtait de l'admettre - excédait la mienne. L'entraînement qu'il avait subi avait été d'une efficacité flagrante, il maniait le couteau avec une aisance particulière, je faillis me faire planter par deux fois. Au fur et à mesure que le combat avançait, je commençais à fatiguer et donc à me déconcentrer, ce qui eut pour effet de créer quelques failles dans ma garde. Failles qu'il s'empressa d'exploiter. Ce combat ne pouvait plus durer, les blessures qu'il m'avait infligé n'étaient pas négligeables et finiraient par s'empirer si je laissais trop les choses trainer. Le repli restait ma meilleure option, voire la seule en fait.

Je lui filai donc un coup assez rapide et plutôt vicieux en visant ses yeux afin de l'aveugler pour un court instant. C'est en boitant et en saignant à plusieurs endroits de mon corps que je réussis à atteindre mon véhicule. Heureusement que j'avais eu le temps d'installer le jeune homme que j'avais sauvé avant que cette grosse brute ne débarque. Je pus enfoncer la pédale de l'accélérateur et m'enfuir à toute allure avec mon co-pilote qui, lui, était toujours dans les vapes. A une telle vitesse je ne tardai pas à rallier mon repère, enfin je devrais plutôt dire la Batcave, comme l'avait baptisé Alfred.

M'extirper de mon véhicule fut bien plus dur cette fois, je souffrais. Je fis signe à mon majordome, qui n'avait pas manqué de rappliquer avec la trousse de secours en voyant mon état, de s'occuper du jeune homme en premier.

- Avons-nous rencontrer un problème ce soir, maître Bruce?

Je ne relevai pas la remarque de mon fidèle ami.

- Qui est notre invité?

- Je l'ignore, Alfred. Va-t-il s'en sortir?

- Oui, mais il a eu de la chance.

- Tant mieux, parce que j'ai quelques questions à lui poser.

Une fois qu'il eut fini de s'occuper de notre invité surprise, Alfred se dirigea vers moi pour me recoudre et pour panser mes différentes blessures. Ce petit avait intérêt à se réveiller, et vite...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 515
♦ DCoins : 371
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 273
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Lun 16 Mar - 13:49




Prodigal Son



Le rêve est long et violent. Je revois Zucco menacer Monsieur Haly, je revois mes parents tomber de leur trapèze, je revois le sang et les corps inanimés, les bandes jaunes, la Police. Je revois la capuche rouge, ce pull que j'enfilais sans réel but d'abord, simplement comme exutoire de ma rage et de ma tristesse. Je revois l'inspecteur Arson, notre infiltration dans l'entrepôt et ma rencontre avec Zucco. Je revois mes poings noyer son visage de coups, faire pleurer sa peau de tâches de sang. Je me revois faire mal à celui qui m'a fait mal, cette exquise et insupportable sensation. Je me revois affronter Bad Girl, me faire manipuler, voir les dégâts que peuvent causer des armes, la mort de dizaines de personnes par ma faute. Je revois Huntress, la Chasseuse, et Green Arrow, l'Archer. Je me revois avec Tim, sur le toit d'une épicerie. Je revois l'arrivée de Tango Down, sa puissance, sa violence. Irrésistible, je me revois prendre des coups sans rien pouvoir faire. Je ne revois plus rien, mais ressens. Je ressens ma fragilité, ma faiblesse. Je ressens cette douleur et cette fatigue, ce mal qui refuse de me laisser seul.
Je ressens la peur, enfin. La peur de ne pas pouvoir venger mes parents. La peur de me retrouver de nouveau face à Tango Down. La peur de voir Zucco, Maroni, Falcone et tous ceux de leur espèce continuer à prospérer.
Des visages m'entourent, des voix se font entendre, mais rien n'est compréhensible, les sons et les images sont tranchants comme les lames d'un poignard, ils viennent me pourfendre les membres et font couler encore plus de sang.

Le noir vire au rouge. Écarlate lumière, feu brûlant et dévastateur, instrument de mon immolation, il brûle mon esprit et mes pensées. Il brûle toutes mes forces. L'étape semble interminable, mais, finalement, le décor prend forme. Les flammes changent, elles se muent en un être humanoïde. Une capuche rouge. Robin. Moi-même. Après le mal et la douleur, le Rouge-Gorge se réveille. Véritable phénix, c'est du brasero encore fumant qu'il s'envole.

Le rouge vire au blanc. J'ouvre les yeux.

- Qu'est-ce que...

Au-dessus de ma tête, je distingue deux imposants spots lumineux. Mon premier réflexe est d'essayer de me lever en sursaut. Je dis bien essayer, parce que je me rends bien vite compte de la bêtise de mon geste. Tous mes muscles m'indiquent une chose : ne bouge pas, Dick, c'est pas le moment. J’obéis, et préfère réhabituer ma vue, clignant des paupières comme après un sommeil peu réparateur. Le décor m'est complètement inconnu, et le flou général que refuse d'abandonner ma vue n'aide rien. J'aperçois des parois rocheuses et l'humidité ambiante semble m'indiquer que je suis sous terre. Mais où ? Et avec qui... ?
Choc mental, je repense à Tango Down, me souviens de ma situation. Je me suis évanoui en plein milieu d'une rue, et l'adversaire le plus redoutable que j'ai eu l'occasion de rencontrer me traquait. Frénétiquement, malgré la douleur, je tourne la tête et cherche un quelconque signe de mon bourreau mais n'en vois aucun. Un bruit me fait presque sursauter, ultrason puissant suivi d'un battement d'ailes rapide. Juste devant mes yeux, à peine quelques mètres au-dessus, trois chauve-souris planent et s'évitent encore mieux que si elles voyaient réellement.

Il faut que je bouge, je ne peux pas rester ici. Ou, au moins, il faut que je comprenne ce qui se passe. Ce n'est qu'après quelques minutes que, enfin, une manifestation humaine intervient :

- Vous voilà enfin réveillé. Cela fait bientôt cinq heures que vous êtes là.

Je tente de me retourner vers l'origine de ces mots, mais mon corps refuse de bouger. Il est derrière moi. Tout ce que je parviens à discerner c'est que son timbre de voix est celui d'une personne assez âgée. Pour la première fois depuis que je suis là, je baisse les yeux et remarque que mon pull et mon T-shirt ne me couvrent plus. A la place, sur mon torse nu, une quantité innombrable de bandages recouvre les plaies infligées par Tango Down. Pourquoi mon assassin me soignerait-il ? ...

- Où... Où est-ce que je suis ?
- En sécurité, même si l'apparence de cet endroit ne semble pas l'indiquer. Vous êtes, en tout cas, bien plus en sécurité ici que vous ne l'étiez dans cette rue.

Quelque chose dans sa voix me rassure. Une chaleur, une façon de s'exprimer qui calme et apaise. Dans mon état actuel, j'ai presque envie de lui faire confiance.

- Qu'est-ce qui m'est arrivé ?
- Vous vous êtes évanoui en plein milieu de Crime Alley, et vous auriez probablement été assassiné par un tueur à gages s'il n'était pas intervenu.
- Il ? Qui ça ?

Devant moi, enfin, je distingue une autre personne. Entièrement vêtu de noir, il possède un aspect effrayant, et ma vision troublée accentue encore plus le mystère de son apparence.

- Je vous connais. Vous êtes la Chauve-Souris. Je pensais que vous étiez une légende... C'est vous qui m'avez tiré de là ?

Mes mots sortent seuls. Cela fait quelques semaines, déjà, que j'entends des rumeurs parmi les caïds de Gotham. Je les trouvais neutralisés avant même mon intervention. J'avais d'abord pensé à une guerre des gangs ou un affrontement entre les familles mafieuses, mais le choix de ses cibles n'indiquait aucune logique précise. Tout ce qu'ils ont pu me dire, c'est qu'il s'agissait d'une Chauve-Souris.

- Tango... ? Vous avez réussi à lui échapper ? Vous êtes en danger si vous me gardez, il va revenir.




______________________






C'est qui le patron ?:
 

#FF1A1A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 30
♦ DCoins : 205
♦ Localisation RP : Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 140
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Mar 24 Mar - 21:58



L'homme à la capuche rouge, un pseudo que j'avais déjà entendu et qui gagnait d'ailleurs en notoriété. Tout comme Batman, visiblement. Néanmoins, ce gars à la capuche semblait être dans le coup depuis un petit peu plus longtemps que moi, ce qui m'avait amené à penser que nous devions avoir le même âge à peu de choses près. Mon étonnement fut donc total lorsque je fis le rapprochement entre le gamin qui était allongé devant moi et ce fameux justicier encapuchonné qui sévissait déjà depuis quelque temps à Gotham. Avais-je à faire à l'original ou à un vulgaire imitateur qui s'était cru plus fort qu'il ne l'était ? Le mystère restait entier, du moins pour l'instant.

Alfred s'affairait autour de moi, le majordome était d'une efficacité sans pareille, comme à son habitude. Le vétéran de guerre qu'il était avait déjà eu à faire à des blessures bien plus impressionnantes que celles dont il devait s'occuper maintenant, c'est donc avec un calme tout particulier qu'il nous prodigua - à moi et au gamin - les soins dont nous avions besoin. Je pouvais cependant lire la désapprobation dans le regard qu'il me lançait, je devinais ce qu'il pensait; ramener ce jeune inconnu dans ma planque n'était sans doute pas la meilleure idée que j'avais eue ce soir. C'est vrai que je ne savais rien de lui, ni des ennuis dans lesquels il s'était fourré et quand bien même, je ne lui devais absolument rien. En plus, vu la dérouillée que ce grand black qui était après lui m'avait flanqué, ce petit devait être sacrément mal barré, ce qui n'arrangeait pas non plus mes affaires.

Mais qu'aurais-je pu faire d'autre, hein ? Le laisser crever dans la rue ou le déposer dans un quelconque hôpital qui, en plus de l'avoir mal soigné, ne lui aurait pas donné la sécurité qu'il lui aurait fallu ? Autant l'envoyer à la mort directement. Non je ne regrettais pas ma décision, et même si Alfred semblait inquiet par la menace potentielle que pouvait représenter ce petit, j'étais certain qu'au fond il en était arrivé à la même conclusion que moi.

Alors que j'enfilais à nouveau mon costume - pour protéger mon identité au cas où notre invité surprise se réveillerait - après avoir été soigné par mon majordome, je vis le corps du jeune justicier commencer à remuer un peu. Désorienté, sa première réaction fut de demander où est ce qu'il se trouvait, question qu'Alfred éluda à moitié.

- Pourriez-vous aller chercher de quoi rafraichir un peu notre invité?

Je voulais être seul avec lui, et ça, Alfred le comprit immédiatement. Il hocha la tête, fit volte-face et prit la direction du monte-charge qui le ramènerait au manoir.


- Inutile que je me présente, donc. Par contre, j'aimerais bien savoir qui tu es, et surtout pourquoi ce type en avait après toi.

J'attendais des explications, ce qui était plutôt légitime compte tenu du fait qu'il me devait la vie.


- Ne t'en fais pas pour ce Tango, petit. Il ne te trouvera pas ici.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 515
♦ DCoins : 371
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 273
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Mer 25 Mar - 6:27




Prodigal Son



J'avais donc raison. C'est bien la Chauve-Souris. Et ici... C'est son antre. L'autre s'en va, à entendre la façon dont il parle, il s'agit sans doute de son valet ou quelque chose du genre. Il possède donc au moins un allié dans cette histoire. Le vieil homme parti, mon "hôte" commence son interrogatoire. Il cherche à savoir qui je suis et la raison pour laquelle Tango Down m'a attaqué.

- Je suis Robin...

J'essaye de me relever mais en suis définitivement incapable, la douleur étant bien trop importante. Au lieu de ça, je me contente de me redresser un peu pour mieux le voir.

- Mais on me connaît surtout sous le nom de Capuche Rouge.

J'hésite à tout lui expliquer, mais ma situation actuelle ne me laisse pas vraiment de choix. Et il m'a sauvé la vie, au risque de se faire empaler par Tango. Je lui dois au moins ça :

- Tango Down a été engagé pour me tuer, et j'ai des raisons de penser que c'est Tony Zucco qui a signé le contrat.

Prononcer son nom me fait froid dans le dos. "Il ne te trouvera pas ici", qu'il me dit. C'est aussi ce que j'ai pensé quand je me suis enfui à travers tout Gotham. Pourtant, il a fini par me rattraper à chaque fois. Je reprends :

- Zucco a tué mes parents.

Froid. La phrase est lâchée dans un souffle glacial, elle me transperce les os en même temps qu'elle est prononcée. Vérité plus tranchante que les lames de Tango ou les stalactites de cette grotte.

- Je savais que la Police de Gotham ne ferait jamais son travail correctement, donc j'ai décidé de m'occuper personnellement de lui. Je me suis infiltré dans un de ses entrepôts il y a quelques mois. Je l'ai retrouvé. Et je l'ai... Frappé.

Pour être plus précis, je l'avais battu au point de ne plus distinguer son sang du mien sur mes mains. Et je l'aurais sans doute tué si on ne m'avait pas arrêté avant. Mais ça... Batman n'est pas obligé de le savoir.

- Pendant quelques temps, après ça, je n'ai plus entendu parler de Zucco. Jusqu'à ce soir, en vérité, jusqu'à ce que son tueur à gages me retrouve et que... Ben... Vous m'ameniez ici.

Je marque une pause, avant de me rendre compte que mon visage n'est plus dissimulé. Les traits d'un garçon qui se prend pour un Justicier. A ce stade, inutile de le cacher plus longtemps :

- Je suis Dick Grayson, fils des Grayson Volants du Cirque Haly.



______________________






C'est qui le patron ?:
 

#FF1A1A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 30
♦ DCoins : 205
♦ Localisation RP : Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 140
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Lun 30 Mar - 22:12



Ce que j'avais devant moi n'était ni plus ni moins qu'une éventuelle version de la personne que j'aurais pu devenir si le destin ne m'avait pas mis sur la route des Wayne. C'était troublant, j'avais l'impression de me voir moi lorsque je posais les yeux sur ce jeune homme, son histoire me touchait tout spécialement parce que les choses auraient très bien pu tourner de la même façon pour moi. Je n'avais personnellement jamais eu le courage de me rendre à la prison où était enfermé l'assassin de mes parents pour me confronter à lui. J'avais peur. Non pas de croiser son regard, il y a bien longtemps que j'avais cessé de me sentir faible par rapport à ce type, mais j'avais peur de ne pas réussir à rester maître de moi, peur de me laisser dominer par ce " côté obscur " qui sommeillait en moi et qui me poussait à faire des choses que je regretterais après.

Dick Grayson, fils des Grayson Volants du cirque Haly, je me souvenais parfaitement du numéro de ses parents. C'était d'ailleurs le premier numéro de cirque que j'eus l'occasion de voir, à l'époque ils étaient encore vivants et nous avions passé une excellente journée. Dick devait sans doute être trop jeune à l'époque pour participer, mais j'avais été époustouflé par leur talent et par la beauté des enchainements qu'ils réalisaient, c'était très impressionnant.

Je demeurai silencieux un long moment après avoir entendu les explications du jeune justicier, en proie à une profonde réflexion sur tout ce qui s'était produit ce soir. J'étais partagé entre l'envie de l'aider car je comprenais exactement ce qui l'avait poussé à faire ce qu'il faisait et le besoin impératif de garder mon secret intact. Bruce Wayne ne devait en aucun cas être associé à Batman et ce de près ou de loin.

Mais voilà, bien que Dick ne m'avait pas donné assez d'éléments tangibles pour être susceptible de mériter ma confiance, j'avais quand même envie de tenter le coup. Alfred et Lucius m'avaient conseillé d'être plus prudent désormais, mais j'allais me permettre aujourd'hui de contredire les sages qu'ils étaient et leur prouver que de l'imprudence pouvait parfois naître une collaboration productive et pourquoi pas des liens plus étroits.

Je retirai donc mon masque, révélant à Dick mon visage tuméfié à cause du combat contre Tango Down.

- Et bien, enchanté, Dick

Ce gamin vivait très certainement dans la rue, mais il était impossible qu'il n'ait jamais vu mon visage à la une d'un journal ou en première page d'un magazine people au bras d'une ravissante mannequin aux courbes affolantes. Pas besoin donc de préciser qui il avait en face de lui.

Alfred finit par revenir, avec un plateau sur lequel trônaient deux jus de fruits frais. L'étonnement de me voir sans mon masque manqua presque de lui faire perdre l'équilibre. Je le voyais prêt à montrer son désaccord, puis se raviser.

- Notre invité va rester ici quelque temps, histoire de se remettre sur pieds convenablement. Je me tournai vers Dick. - Y a des affaires que tu as besoin qu'on aille prendre, petit ?

Je ne lui avais même pas demandé son avis. Mais il m'apparaissait tout à fait évident que je ne pouvais pas le relâcher dans la nature comme ça, et puis dans son état il n'irait de toute façon pas très loin...

- Bien. Je vais préparer une chambre en ce cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 515
♦ DCoins : 371
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 273
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Mar 31 Mar - 9:01




Prodigal Son



- Bruce Wayne !

A Gotham, tout le monde connaît les Wayne, une des trois familles fondatrices de la ville, et son unique héritier, l'ancien enfant des rues que Thomas et Martha ont adopté. Encore un signe de leur générosité sans faille.
Du moins, jusqu'au jour où ils se sont faits assassiner en plein milieu de Park Row, dans la Crime Alley actuelle. J'étais trop jeune à l'époque pour comprendre, mais les quelques recherches que j'ai menées récemment sur la montée de la mafia font tout concorder : la mort des Wayne a permis la progression sans précédent de la pègre et des Grandes Familles de la ville.

- Y a des affaires que tu as besoin qu'on aille prendre, petit ?

Il veut que je reste ici alors qu'il ne connaît rien de plus que mon nom et mon prénom. Pourtant, ce n'est pas le genre de proposition que je suis en état de refuser. D'un autre côté, la curiosité et le besoin de comprendre pourquoi l'homme le plus riche de la ville passe ses nuits habillé en chauve-souris et à tabasser des criminels est importante, je le sens.

- Je n'ai rien. Peut-être... Juste une babiole, un bracelet doré. Il est sur ma table de nuit... A l'orphelinat Martha Wayne, dans le centre-ville. C'est tout ce que j'ai, et je sais que les autres essaieront de me le piquer quand ils verront que je ne suis pas rentré.

Ce n'est pas tout à fait vrai. Ce bracelet est loin d'être une babiole, c'est le dernier souvenir que j'ai de ma mère, le cadeau que je lui ai offert le jour de son anniversaire. Le jour de sa mort.

- Pourquoi vous faites ça, Monsieur Wayne ? C'est à cause de ce qui est arrivé à vos parents ?

Et, plus important encore :

- Pourquoi est-ce que vous me dévoilez votre identité ? Pourquoi vous m'aidez ?

Je parle beaucoup, mais je ne peux pas m'en empêcher, le flot de questions qui se bousculent dans ma tête refuse de se calmer.



______________________






C'est qui le patron ?:
 

#FF1A1A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 30
♦ DCoins : 205
♦ Localisation RP : Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 140
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Jeu 2 Avr - 18:34



Son étonnement était tout à fait justifié, mais la tête qu'il fit m'arracha tout de même un petit sourire. Pourquoi est-ce que je lui dévoilais mon identité aussi rapidement et surtout aussi facilement ? C'était une bonne question. Son prénom et son nom, voilà tout ce que je savais de lui en dehors du fait que ses parents avaient été assassinés par Tony Zucco et qu'il voulait maintenant se venger de ce dernier. S'il n'avait pas autant de contenance, Alfred n'aurait certainement pas hésité à me réprimander pour mon imprudence et mon impulsivité, mais que voulez-vous, j'étais comme ça. Et puis de toute manière, ce petit m'inspirait confiance, je ne saurais expliquer pourquoi mais dès qu'il ouvrit la bouche, je sentis une étonnante sincérité émaner de sa voix. Et c'est sûrement cette honnêteté avec laquelle il me conta son récit et les quelques similitudes que comportaient nos histoires respectives qui m'avaient encouragé à prendre cette importante décision.

- Nous nous occuperons d'aller chercher cette " babiole " au plus vite, alors.

J'avais entendu au son de sa voix que ce bracelet doré dont il parlait avait une certaine valeur sentimentale pour lui. Après, je pouvais me tromper mais j'avais le sentiment qu'il ne fallait pas trainer pour le récupérer.

- Bien, que dirais-tu de quitter la froideur de cette cave pour voir où tu vas séjourner le temps de te remettre sur pieds?

Une nouvelle fois, je ne pris pas la peine d'attendre qu'il réponde à ma question. Je me retournai, boitant jusqu'aux paires de béquilles qu'Alfred avait gentiment mis à disposition pour que l'on puisse se déplacer sans trop ressentir la douleur de nos blessures. Je tendis les deux premières à Dick et me saisis des deux autres pour ensuite me diriger vers le monte-charge qui allait nous ramener dans l'aîle ouest du manoir.

- Quels fringants justiciers nous faisons la ! Ironisai-je

Nous faisions en effet peine à voir, avec nos bandages et nos béquilles.

Nous descendîmes du monte-charge et fûmes directement frappés par le contraste entre la cave assez inhospitalière et le luxe du manoir. Je me dirigeai, toujours avec Dick me suivant de près, dans le vaste salon de la demeure et m'affalai littéralement sur l'un des confortables canapés qui y trônaient.

Je fis signe à Dick de faire pareil.

- Si je t'ai aidé à cause de ce qui est arrivé à mes parents? Peut-être, d'une certaine manière. Et puis je voulais savoir ...

Je marquai un petit temps d'arrêt, volontairement, je devais bien réfléchir à la manière dont j'allais aborder la question que je désirais lui poser et surtout être très attentif à la réponse qu'il allait me donner car elle dépendrait fortement de ce qui allait suivre.

- As-tu envie d'aider les habitants de cette ville Dick? As-tu envie d'aider les gens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 515
♦ DCoins : 371
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 273
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Jeu 9 Avr - 13:47




Prodigal Son



Je le suis péniblement, en silence. Me déplacer en béquilles m'est insupportable, c'est un mal presque plus douloureux que mes blessures physiques. "L'acrobate réduit à ramper comme un infirme."
J'hésite à m'asseoir sur un des canapés qu'il me montre du doigt, un peu suspicieux, mais ne résiste pas longtemps face à mes jambes flageolantes.

- As-tu envie d'aider les habitants de cette ville Dick? As-tu envie d'aider les gens

Sa phrase m'interloque.

- Je...

Depuis le début, Capuche Rouge n'a jamais agi dans le but "d'aider les gens". Non. Celui que j'aidais, c'était moi-même. L'exutoire de ma tristesse et de ma colère. En faisant mal à la Mafia, je faisais mal à Tony Zucco, je faisais mal à celui qui "m'avait fait mal".

- Je pensais que c'est ce que je faisais. Mais je crois que je me trompais.

Oui. Ce n'est pas mon altruisme qui me motivait, simplement mon désir de vengeance. Et même si j'ai réalisé que tuer Zucco ne résoudrait rien, ma motivation première n'a jamais changé. C'est lui, pas la population de Gotham qui m'intéresse. Juste lui.

Robin...

Je repense au bracelet de ma mère, à tout ce qu'elle m'a dit et répété : Dick, son rouge-gorge, son oiseau libre et gracieux, coloré et inarrêtable.
Est-ce que la vengeance l'a détruit ? Non, bien sûr que non, je ne l'ai pas laissée faire. Mais elle y est presque à ce que je vois. Où est-il, maintenant, l'enfant prodige ? Enfoui, tout au fond. Et à deux doigts de se faire tuer pour sa témérité de gamin esseulé.
Est-ce que c'est ce que je veux ? Mourir, dans une rue, en ayant pour unique pensée le meurtrier de mes parents et mon désir de vengeance ? Est-ce qu'il n'y a rien de mieux que ça ? Oui, bien sûr que oui.

- Mais je veux le faire, monsieur Wayne. Je veux les aider. Je n'ai plus envie d'agir que par vengeance. Je veux aider Gotham. C'est ce que mes parents auraient aimé.

Je marque une pause.

- Est-ce que vous allez m'aider à le faire ?




______________________






C'est qui le patron ?:
 

#FF1A1A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 30
♦ DCoins : 205
♦ Localisation RP : Gotham

Feuille de personnage
Points de Puissance: 140
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   Ven 10 Avr - 22:45



Les blessures que m'avait infligé ce grand black me faisaient souffrir à chaque mouvement que j'avais le malheur de faire, du coup je faisais mon possible pour rester le plus immobile possible pendant que Dick cherchait quoi me répondre. La question que je lui avais posée était d'une importance presque capitale, mais je ne savais pas s'il s'en rendait bien compte. Mes doutes se dissipèrent cependant lorsqu'il me confia s'être rendu compte que ce qu'il faisait n'aidait pas vraiment les gens, qu'il agissait que pour son propre compte et pour satisfaire son propre désir de vengeance. Mais que ce n'était plus ce qu'il voulait. Ses parents auraient voulu autre chose pour lui me disait-il, en même temps, la vie qu'il menait n'était enviable par personne.

Je soupirai assez bruyamment lorsqu'il me demanda finalement si j'allais l'aider à changer de voie, si j'allais être celui qui allait le guider en quelque sorte dans le droit chemin. Cependant, même si je ne pouvais que l'encourager dans la démarche qu'il s'apprêtait à entreprendre, je n'avais pas le sentiment d'être la personne conseillée pour être le mentor d'un garçon complètement paumé. Enfin, c'était l'impression qu'il me donnait. Après tout, qui étais-je pour donner des conseils sur la manière dont il devrait vivre sa vie ? Moi, Bruce Wayne, milliardaire fêtard qui passait son temps à boire et à tester la résistance du bois dont était fait son lit avec de splendides créatures superficielles et stupides la plupart du temps, finirait par envoyer ce pauvre Dick dans le décor à un moment ou à un autre. Non, je n'étais clairement pas un exemple à suivre.

Et pourtant, plus je le regardais, plus j'avais l'impression d'être la seule personne capable de l'aider. Je le comprenais, j'étais déjà passé par là avant lui et même si nos méthodes différaient pour l'instant, nous partagions tous deux cette envie de combattre l'injustice.


- Je suppose qu'on peut faire un essai.

Ca y était, je l'avais dit. Maintenant, plus de retour en arrière possible. Ce petit et moi allions nous lancer dans une étroite collaboration qui impliquerait forcément que nous nous fassions confiance à cent pour cent. Ce qui, pour l'instant, était loin d'être le cas.

- Bien, pour l'instant, nous allons aller nous reposer. On se verra demain.

Je me levai péniblement, prenant appui sur mes béquilles, redoutant déjà l'ascension des escaliers du manoir. Le chemin vers ma chambre ne m'avait jamais paru aussi long...

- Bonne nuit, Dick !

Alfred apparut avec un timing bien trop parfait pour être uniquement dû au hasard pour guider le jeune homme vers l'endroit où il allait séjourner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Prodigal Son - Bruce   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prodigal Son - Bruce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DS-SABIN=Bruce tous puissant :D
» Dragon : The Bruce Lee Story - Fiche de jeu
» mon diorama pour Bruce Lee
» bruce ninja wip beta par DJ-CHROME-74
» Bruce le gamer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World's Finest :: Gotham City :: Gotham Heights :: Manoir Wayne-