AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
World's Finest by Chris Egiziano on Grooveshark



Votez toutes les deux heures et gagnez des DCoins ! (n'oubliez pas d'inscrire votre pseudo pour que vos votes soient comptabilisés !)



 

Partagez | 
 

 la puissance de l'ombre s'installe [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♦ Messages : 253
♦ DCoins : 573

Feuille de personnage
Points de Puissance: 240
Liste des Aptitudes & Niveaux:
Ϟ White Widow Ϟ
MessageSujet: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Dim 5 Avr - 14:04


La lune éclate la pénombre de ses faibles rayons et je la regarde avec insistance. Si belle, si ronde, le monde peut sombrer, elle sera toujours là. Immuable et fascinante, continuant sa course épuisante. Maîtresse du jour, reine de la nuit, depuis toute petite son magnétisme me séduit. Un modèle pour moi, je veux lui ressembler. Si haute dans le ciel, elle domine les hommes de sa beauté. Une lumière parmi les ténèbres, elle assujettit son royaume. Sans elle, le monde ne serait pas monde. Elle façonne son environnement tout comme je voudrais pouvoir le faire. Une reine parmi les étoiles, même le soleil n'a pas autant d'éclats à mes yeux. À côté d'elle, je le trouve trop brillant, pompeux. Nous aveuglant par ses rayons, il veut la première place, se faire remarquer : "regardez-moi, je masque les étoiles". Abruti. Elle, elle est douce, changeante et ne s'impose que par sa volupté et non par force. Sa grandeur vient de son talent à s'associer tout en culminant les astres. Je veux être comme elle.

Et ce soir, je me rapproche de ce but, de cet envi, ce besoin qui me ronge les sens. Sur le toit d'un immeuble abandonné, j'observe les alentours. Les ruelles grouillent de mauvaises herbes, de nuisibles qui ne mérite qu'à disparaître... Falcone, Maroni et tous les autres. Nous serons les paysans moissonnant les champs, fauchant les indésirables pour rendre notre terre fertile à nouveau. La jachère est arrivée, rien ne pourra l'empêcher. Nous sommes le changement et l'avenir. La face cachée de Gotham sera notre et plus encore.

Nous ? Vous vous demandez surement pourquoi je parle à la première personne du pluriel. Alors non, je ne suis pas schizophrène. Nous, car je ne serais pas seule dans cette tâche. J'ai essayé et échoué lamentablement. Je n'ai pas honte de vous l'avouer. Seule, je ne suis pas assez forte pour affronter tous les dangers qui nous attendent de pied ferme. J'avais la liberté d'action mais, ni l'économie des moyens ni la concentration des efforts pour gagner cette guerre. Alors, tout comme la lune, j'évolue, me transforme petit à petit pour atteindre la perfection. Pour elle, elle n'est qu'éphémère, une fois par mois. Pour moi, elle sera constante... Je l'espère tout du moins.

Cela fait une bonne heure que j'attends sur ce toit dégradé, délabré, presque en ruine... À l'image du monde. Je patiente en attendant les autres femmes qui m'aideront à transformer le monde à notre image.
Qui ? Kestrel, ma demi-sœur. Rencontrée que récemment, elle m'a déjà sauvée la vie. Je l'aime bien. Ce n'est pas de l'amour fraternel, mais j'ai confiance en elle et ses capacités.
Les deux autres sont des voleuses dont j'ai déjà entendue parler et que j'ai retrouvée après de nombreux efforts. Mais ça valait la peine. Elles me semblent, elles aussi, digne de confiance.
Aucun homme ? C'est tout à fait normal. On ne peut pas leur faire confiance, ils sont le yang, la force, le soleil. Nous sommes le yin, la douceur, la lune. Et la douceur aura toujours raison, je le prouverai.

Un bruit derrière moi attire mon attention. Elles arrivent enfin. Ce soir, pas d'identité secrète, pas de combat, mais une alliance, j'ose espérer cette fin.


-Bonsoir, je suis Melanie Brown, mais vous pouvez aussi m'appeler Veuve Blanche. C'est moi qui vous ai contactée. Voici Kestrel Brown, ma demi-sœur, alias Black Canary.
Je ne vais pas faire traîner les formalités. Si je voulais vous rencontrer, c'est pour créer une alliance fructueuse. Entre femmes de tempérament, se comprendre ne devrait pas être difficile.
Mon but ? Prendre le contrôle du crime à Gotham, pour commencer, marquer l'histoire. Que les honnêtes citoyens tremblent en entendant nos noms et que l'on devienne des légendes bien après notre mort. Le monde est une vaste comédie et nous en serons les scénaristes : la Terre sera notre scène.
Alors... Êtes-vous partantes ?

______________________


Melanie Brown
La Veuve Blanche de Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 37
♦ DCoins : 59

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Sam 11 Avr - 19:53



     ❝ La puissance de l'ombre s'installe ❞
   
Une petite citation ~

   

   


   Lentement mais sûrement, elle se glisse dans une ruelle où personne n'ose s'y aventurer. Sauf les plus sauvages, ceux qui n'ont pas pas peur du Mal qui ronge Gotham, ceux qui lui crache à la figure. Catwoman est de ces enfants des rues qui, ont apprit à vivre avec le Mal. Elle s'est faite à l'horreur de la ville, elle est ce chat que l'on croise toujours, on pense qu'il va finir sous les roues d'un véhicule mais pourtant… il est toujours là. Égratigné, blessée, pourri de cicatrices, mais toujours en vie.
La Belle de nuit n'allait pas à la recherche du plus précieux diamant ce soir, ni même en quête d'argent, non. Ce soir les talents de voleuse de Selina restait au placard, Maggie était endormie, paisible chez elle, Selina avait baisé son front alors que sa cadette dormait. La jeune femme regarda derrière elle, aucune trace de passage ou d'indice. La jeune femme détestait ça, elle grogna sur place avant d'avancer dans la ruelle non éclairée. La silhouette d'un chat déambulait sur les murs des immeubles, elle observe les alentours, il n'y a rien. Alors elle monte, se postant sur le toit, elle regarde en direction du quartier où sa sœur vit à présent.

Je t'aurais bien promis monts et merveilles, mais il a fallut que nous ne naissions pas sous une bonne étoile, Maggie. Je t'ai abandonnée derrière moi pour mieux te protéger et, je sais que tu penses à moi autant que tu hantes mes pensées. Je te promets qu'un jour nous serons réunies mais… pas ce soir, pas demain. Je n'ai pas de quoi t'offrir quelque chose de bon, pas déjà.


La Belle fronce les sourcils et tourne la tête en direction des toits voisins. Elle entend le crépitement de pas et se tapis dans l'ombre. Elle observe au loin des silhouettes qui me mouvent, mais des pleurs l'alerte. Alors elle se penche et découvre des enfants blottis les uns contre les autres dans une petite rue voisine, malgré le fait que l'on ai convié la femme-chat ce soir, la jeune femme bronche et descend tout de même, il ou elle attendra. Il faut parfois connaître ses priorités. Les enfants découvrent la féline et se serre les uns contre les autres, effrayés.

- N'ayez crainte. Murmure la jeune femme en s'approchant doucement. Qu'est ce qui se passe ?
Le plus âgé, dix ans à peine et regarde la belle Brune avec méfiance, il prend la parole.

- La petite s'est blessée tout à l'heure en tombant sur les pavés, elle n'arrête pas de pleurer.
Selina s'approche et sorte des poches de sa veste en cuir un rouleau de pansement. Elle a toujours tout sur elle, c'est quelque chose de normal quand on est l'ange gardien des enfants des rues. La demoiselle se met à alors à faire le bandage de l'enfant et lui offre un biscuit, la gamine lui sourit, la femme-chat disparaît dans l'ombre de la nuit aussi vite qu'elle est venue. Elle n'attend jamais de remerciement, jamais de longs dialogues pour savoir pourquoi elle fait ça, pourquoi elle est là, à sauver ceux dont personne ne veut.

Selina monte sur un autre toit et retrouve les silhouettes qu'elle avait aperçu juste avant, lentement, elle se glisse jusqu'au toit sur lequel était les des jeunes femmes. Cela ne pouvait être qu'elles. La femme-chat se montre aux autres jeunes femmes, un long sourire sur les lèvres. Elle écoute le discours de petite blonde. Elle fait si jeune que Selina en a des frissons. Comment peut-on en venir à ces pensées quand on est censée encore être en étude ? Mais elle pouvait bien parler, à quel âge était elle entrée dans le crime ? Elle ne s'en rappelle même plus. Après que Mélanie eu finit son discours, la femme-chat fronce les sourcils et fait entendre sa voix féline.

- Bien que l'idée soit intéressante…. Elle relève ses grosses lunettes d'aviateur, dévoilant son visage, je ne comprends pas trop l'idée de s'attaquer aux citoyens, je suis totalement pour d'aller voler ces crétins en costard cravate qui pense pouvoir tout diriger.
Elle s'assoit finalement sur le rebord du toit et continue.

- Prendre le contrôle du crime à Gotham est facile ma chérie, il faut juste une bonne liasse de billets verts. Avec l'argent, tu achètes n'importe quel criminel et surtout tu peux en faire ton pantin. C'est triste mais c'est comme ça. Cependant, quel est ton but final ? Est-ce seulement que tu veux faire joujou à martyriser des gens ou, nous caches-tu un projet un peu plus… affriolant ?

Selina plonge son regard dans celui des autres filles puis dans celui de Mélanie.

- Il y a une chose à savoir à Gotham, c'est qu'il y a toujours plus fort que toi. C'est la règle du jeu ici, le crime est malgré lui, toujours écrasé par la grande Justice. Il va falloir se faire plus intelligent que les guignols en collants et les types du CPGD, car dès que nos nos seront un peu trop sur les lèvres des citoyens, ça va s'affoler dans les poulaillers.
   
   


   

   
© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
   

______________________


Voici le vrai visage de Catwoman:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Dim 12 Avr - 11:12

Une enveloppe scellée. A mon nom. Enfin, celui de Raven. Un de mes contacts avec la pègre locale me l'avait remise. Je la pris comme si c'était normal et je repartis tranquillement, ce soir là, comme si de rien était. Comme si j'avais l'habitude de recevoir du courrier. Non, ça ne l'était pas. Normalement, les gens qui ont du travail pour vous venaient en personne ou vous faisait passer le mot par un sbire. Là, une lettre. Etrange. Il fallait que j'en ai le cœur net. Pas de vol ce soir, je rentrais directement à la maison.

A l'étage de la boutique qui me servait de logement, j'examinais la missive. Elle semblait intacte. En même temps, il y avait sûrement des moyens de l'ouvrir sans que ça se voit que je ne connaissais pas. Mais à vrai dire, la bizarrerie de la chose me titillait trop ma curiosité pour ne pas l'ouvrir. A l''intérieur, une invitation à une réunion.

Aussitôt ma méfiance s'éveilla. Une rencontre à visage découvert? Et puis quoi, encore? Je n'avais même pas besoin de la démone qui hurlait déjà dans ma tête de ne pas faire une idiotie pareil pour savoir que je n'étais pas prête à faire confiance d’emblée à une inconnue. Cela pouvait être n'importe quoi. Un piège, par exemple. Haut ponte de la pègre, concurrent, police... Quoi que la dernière option était peu probable. Sûrement pas le genre à envoyer un carton d'invitation.

En même temps, j'étais tout de même tentée d'y aller. La curiosité tuera sans doute le chat, ou plutôt la démone, mais qu'avais je à y perdre? Pas grand chose en fait, bien que cette partie là prétendait ne pas avoir besoin d'aide. Et pourquoi pas? Je n'étais pas si aguerri que ça et je commettais encore beaucoup d'erreurs. Faire partie d'un groupe, même temporairement pouvait m'aider, surtout en profitant des expériences des autres. Après quelques hésitations, je décidais d'y aller, mais pas n'importe comment.

Pas question, par exemple d'y aller en habit civil. Je mettrais mon costume, que ça plaise ou non à la personne qui invitait. Selon les circonstances qui se présenteraient à moi par la suite, je déciderai si je dévoilais ou pas ma véritable identité. Oui, Raven allait y aller. Quant à Rachel, et bien, c'était à voir si elle avait suffisamment confiance pour apparaître.

Le jour dit, je me mis en route vers le lieu de rendez vous. C'était une nuit douce et magnifique, avec une lune merveilleuse, malheureusement un peu voilée par les lumières de la ville. Le quartier où je me rendais était moins éclairé car plus délabré, plus à l'abandon. Sans doute c'est ce qui faisait ressortir la lumière de l'astre naturel. Bref, ce n'était pas le moment de rêvasser, surtout si c'était un piège.

Je ne me rendis pas sur place directement, non. Je voulais vérifier combien de personnes attendaient. Si je trouvais cela suspect ou pas. Je grimpais tant bien que mal sur le toit à coté. Il n'était guère plus en état, apparemment, que celui où j'avais rendez vous. J'examinais l'endroit où devait avoir lieu la rencontre, et je ne remarquais rien de suspect. Juste deux femmes en train d'attendre.

Au moment où je décidais que tout me semblait le moins anormal possible, quelqu'un d'autre arriva et commença à parler avec les deux qui attendaient Je décidais donc d'y aller. Je me téléportais discrètement hors de leur champ de vision et m'approchais. Comme elles étaient en pleine conversation personne ne me vit ni ne m'entendit. J'entendis la blonde dire leurs noms civils. Personnellement, je n'étais pas encore prête à ça, et sans doute mes hôtesses seraient déçues de me voir encapuchonnée, mais je n'étais pas encore disposée à leurs faire confiance.

Brusquement, elles me virent toutes les trois et une certaine tension s'installa. Je m'empressais de les rassurer.

"Bonsoir. Je suis Raven. Vous m'avez invité. Parlons de vos projets et peut être deviendrons t'ils nos projets.  Et si je vous fais suffisamment confiance, peut être saurez vous mon nom d'ici la fin de la nuit.

Il n'y a que nous quatre ou attendons nous encore quelqu'un d'autre?
"

J'entendis aussi la fin de la phrase de la nouvelle arrivante, celle qui était venue juste avant moi et je souris légèrement.

"Affoler le poulailler, pourquoi pas,  C'est ce qui arrivera si nous nous attaquons aux pontes de Gotham. Il nous faudrait un bon plan, c'est certain."

Depuis ma rencontre avec le policier non humain qui se faisait appelé Martian, j'étais en effet un peu remonté contre les forces de l'ordre et pas contre du tout leur en faire baver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 26
♦ DCoins : 80

Feuille de personnage
Points de Puissance: 125
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Dim 12 Avr - 15:40


Mes talons claquent frénétiquement sur le bitume, d'un pas décidé, je me dirige vers le lieu du rendez-vous. Elle m'énerve celle-là... Depuis quand on prévient sa demi-sœur le soir même d'une réunion top secrète ? Alors que, pile ce soir-là, j'allais enfin avoir une vie sociale normale en posant mon derrière dans une salle de ciné. Et non, il a fallu que mon téléphone vibre pour que mon demi-tour soit complet, pour que je retourne dans les sombres ruelles de Gotham avec un ressentiment de déception coincée au fond de la gorge. Vêtue de ma redingote noire, de mon écharpe en laine et les cheveux au vent, je marche vite en regardant tout autour de moi. De mauvaise humeur, je traverse les petites rues sans y prêter attention. J'entends des pleurs d'enfants, j'accélère le pas pour les oublier.

La lune est magnifique cette nuit. Le rendez-vous de Mélanie n'est pas nouveau pour moi. En effet, elle a déjà évoqué le sujet il y a peu. Le projet de monter un groupe pour combattre... On ne sait pas trop quoi et on ne sait pas trop où, tant qu'on frappe. Je ne suis pas trop fan de ce genre de procédé, et en plus je ne vois pas l'avantage d'être en groupe, à part s'entretuer pour l'argent récolté. Il faut rajouter que les hommes sont interdits, joie, enfer et damnation, je me rends à une réunion de femmes... Eh bien, je me trompe sans doute avec ces suppositions, elles me feront certainement changer d'avis. Au premier abord, je suis une solitaire toutefois, je me découvre coéquipière et le travail d'équipe amène les possibilités et les difficultés à un tout autre niveau. Il y a de quoi se réjouir.

Je passe devant un théâtre abandonné, me coupant le chemin, j'y entre non sans mal avec mes talons. Éventré d'un côté, le toit n'existe plus car il s'est effondré. Le bâtiment est dans un piteux état, de la mousse pousse par-ci par-là et les décombres sont restés pèle-mêle sur le sol à peine visible. Le ciment gris noircit sous le joug de la pollution et les sièges moisissent à cause de la pluie. J'entre sans hésiter et le traverse. Arrivée au milieu de la salle démolie, j'admire les pans de mur restés jucher en hauteur, immobiles, prêts à vaciller si le vent le veut. Quelques projecteurs pendent par leurs fils au-dessus de ma tête. J'aperçois une porte de sortie de l'autre côté, je m'y engage. A quelques pas de là, je déboule devant le bâtiment que je cherche. Sans me poser, de question, je rentre et monte les escaliers jusqu'au sommet. Arrivée sur le toit, je trouve Mélanie déjà présente. Je pivote sur mes talons, elle m'a prévenu trop tard, donc je me mets à bouder dans un coin, pas trop loin non plus.

Soudain, sans un bruit et à pas de chat, apparaît une Mistinguett drôlement fringuée. Lunettes d'aviateur, une forme féline, elle éveille ma curiosité puis, je veux la caresser... Non, retiens-toi Kess, je vais avoir l'air franchement débile si je la caresse. Mélanie se met à parler. Mains dans les poches, je marche avec une attitude désinvolte en effectuant des cercles concentriques autour de ma position initiale. Là, j'entends Mélanie dire son vrai nom, et lâcher le mien dans la foulée. Je n'en crois pas mes oreilles, je me fige dans mon activité pédestre et adresse une mimique théâtrale à Mélanie : bouche béante et sourcils froncés, je la regarde d'un air outré remplit de rivalité. Elle va me le payer... Donner mon identité à une inconnue... Oh et puis non, de toute manière, elle va se tuer toute seule avec ses propres conneries avant que ça soit moi qui finisse par le faire. Ainsi, je reprends mon entreprise concentrique tout en écoutant attentivement ce que la femme-chat a à dire. Enfin, le fond du sujet est abordé. Objectifs ? Méthodes ? Résultats. Un groupe qui gesticule et brasse l'air pour être le roi du crime ne sert pas à grand-chose, je suis bien d'accord. Ensuite, s'attaquer aux citoyens va attirer bêtement l'attention des forces de l'ordre sur nous, elle marque un point.

Sans crier gare, une personne masquée apparaît dans notre cercle, une femme. Sous le coup de la surprise, je m'écarte précipitamment d'elle. Alors, elle se met à parler, se présente sous son nom de scène, explique qu'elle nous accordera peut-être sa confiance une fois que l'on aura discuté du projet et évoque l'idée d'un plan. Je me calme et restes droite comme un i. Bon, la réunion ne commence pas du meilleur pied puisque certaines gardent leur identité secrète tandis que Mélanie et moi sommes découvertes. Mais, le plus important est d'éclaircir l'objectif premier de ce groupe. Je décide prendre la parole.

-Mesdemoiselles, bonsoir.

Je m'avance au centre du cercle, sors tranquillement mes mains de mon manteau et contemple les membres un par un.

-Tout d'abord, merci d'être venue ici. Moi, je suis venue avec de la rancœur pourtant, en voyant cette assemblée, je me dis que cette soirée peut être bénéfique, du moins, je l'espère. Nous ne partons pas sur un pied d'égalité, mais tant pis, gardez vos masques si vous le souhaitez. Procédons par étapes, il nous faut un objectif commun sinon on ne va pas s'entendre et cette réunion n'aura servi à rien. Moi, je dirais que l'on doit prendre le contrôle de la pègre. Nan, parce que prendre le contrôle du crime... Ça porte à confusion, excuse-moi Mélanie, on n'a pas toutes envie d'être serialkiller. Ainsi avec ce but : primo, on s'attaque à des sales types, et je trouve que c'est une excellente raison. Deuzio, il n'y a rien à faire contre les forces de l'ordre. On n'y peut rien, mais c'est leurs boulots de nous traquer. Si on se mouille dans l'océan noir et sanglant qu'est cette ville et sa mafia, il faudra s'attendre à être tiré vers le fond, à être poursuivi par d'étranges créatures. Et pour finir, tertio, en s'attaquant aux caïds les citoyens sont évités. Et j'approuve ce point autant que le premier.

Ce troisième point abordé, je me tourne vers la femme féline, lui sourit puis, pivote sur mes talons et regagne ma place fière de ne pas avoir bafouillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 253
♦ DCoins : 573

Feuille de personnage
Points de Puissance: 240
Liste des Aptitudes & Niveaux:
Ϟ White Widow Ϟ
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Dim 12 Avr - 19:07




La puissance de l'ombre
s'installe



-Ahahah.. aahh. Désolé, désolé. Mea culpa, je me suis mal exprimée. Les citoyens ?... Ils ne sont pas entrés dans la danse, qu'ils restent à l'extérieur ! Prendre le contrôle de ceux qui font le crime, oui ! La Pègre comme tu dis Kestrel.
Mais avec eux... L'argent n'est pas la seule réussite. Il en faut, dans n'importe quel domaine. C'est primordial. Mais dans notre cas, c'est la peur et le respect qu'il faut insuffler. Je vous l'ai dit, il faut qu'ils "tremblent". Qu'ils sachent que le crime est dominé d'une main exemplaire. Que leur seule crainte soit d'y mettre les pieds.
Trop longtemps que ce milieu est néfaste pour les autres et pour lui-même. Trop longtemps qu'ils bafouent le monde de leurs pieds d'estale dans leur costume flambant neuf. Ils n'ont aucun respect, violent les alliances, détruisent leurs ressources petit à petit, font abstraction de tout honneur...

Il est temps de les renverser... De bâtir notre environnement, notre trône.

Que les citoyens sachent qui est la lune, qu'ils nous craignent et nous admirent. Stoppons là les enfantillages et imposons un crime adulte. La drogue, les armes, matériel illicites et qu'en sais-je ? Pourquoi pas ! Mais pas les mineurs, les femmes enceintes ou les trafics d'humains, d'organes, d'animaux et tutti quanti. Pas cette mascarade ! Les boss actuels ne savent pas où s'arrêter. Nous leur indiquerons le chemin à prendre.

Regardez-nous ! Deux oiseaux -un violet et un jaune et noir-, une chatte et une araignée... Ne dit-on pas qu'au Royaume Animal, l'homme devient fou ?

Commedia Della Donna... Cômmédia Délla Dônna'... Ça sonne bien non ? La comédie de la femme... Nous jouerons une comédie, une grande farce ! D'une main, nous attaquerons la déchéance qui ronge Gotham. De l'autre, nous prendrons leur place...
Alors ? ...
Ai-je été plus limpide ?


______________________


Melanie Brown
La Veuve Blanche de Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 37
♦ DCoins : 59

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Ven 17 Avr - 18:47



   ❝ La puissance de l'ombre s'installe ❞
 
Une petite citation ~

 

 


   Le sourire de la sœur de Mélanie éveille la curiosité de Catwoman, elle lui répond par un regard interrogateur et fronce les sourcils. Elle ne connaît personne ici, aucun nom ne lui revient, ni même Raven. La femme-chat observe discrètement tout ce petit monde les écoutant chacune d'entre elle, silencieusement. Selina n'est pas du genre bavarde, elle préfère prendre la parole pour dire des choses utiles au lieu de bavasser pour rien. Mélanie reprend la parole, la petite brune la regarde sans cligner des yeux, à vrai dire, elle ne sait comment prendre la chose. Elles sont des gamines face à la femme-chat, elles ont à peine vingt ans à tout cassé se dit-elle en s'accoudant au rebord d'un muret. Selina analyse le discours de la jeune femme, elle se rassure en entendant que rien ne sera fait aux citoyens. Tant mieux, ça lui fera des culs à botter en moins.
Mais plus la jeune blonde parle, plus Selina pince les lèvres, se questionnant sur la lucidité de la jeune fille. Était-ce un délire de gamine pseudo criminelle qui veut juste rager sur tout ? Elle n'a pas l'air aussi bête, heureusement. Cependant, Selina est quelqu'un de terre à terre et bien peu rêveuse, conquérir le crime de Gotham pour s'en faire des sbires, des joujous à plumes comme de la chair à pâté ? C'est sympathique. Mais est-ce réalisable ?

Gotham n'est-elle pas déjà assez pourrie ? Au final, Selina n'a pas pour but final de détruire la ville pour en devenir l’impératrice suprême, oh non. Ce qu'elle veut ? Seulement survivre. C'est égoïste mais c'est comme ça, laver Gotham de tout ces dingues qui n'en font qu'à leur tête ? Pourquoi pas, quitte à n'être qu'un vilain chat, faisons-le bien. La Belle se redresse et s'avance discrètement dans le cercle pour prendre la parole.

- Désolée de faire ma vieille rabat-joie, rétorque t-elle en glissant une mèche derrière son oreille, mais nous ne sommes que des femmes sans défense dans un monde d'homme à leurs yeux. Les types de la mafia sont certes souvent aussi con que des planches mais les grands barons ne se laisseront pas marcher dessus comme ça par des nenettes en talons aiguilles… Il va falloir avoir un plan un peu plus précis que ça, par qui commencer ? Avec quelles armes ? On a un avantage face aux hommes, c'est que nous sommes des femmes justement. Avec un comportement digne d'une Marilyn Monroe des temps modernes on peut tout avoir, il faut juste bien s'y prendre.
La femme-chat laisse un sourire vicieux s'installer sur ses lèvres rouges, son regard se fait plus doux.

- Je m'y connais en ce petit jeu, je ne vais pas vous mentir. Les hommes d'affaires fondent sous des battements de cils et une jupe trop courte. Je pense qu'on devra oublier la violence de ce côté là, quant aux cartels de drogues et autres trafiques, en a t-on réellement besoin ? Telle est la question. Ca nous fera des embrouilles, des fesses à taper et quelques dents à casser sachant que nous ne sommes pas invincibles. Ne nous mettons pas en péril pour rien à moins que l'une d'entre vous vienne d'une autre planète et à une résistance de porte de banque ?

Le regarde de Selina s'arrête sur Raven, elle l'intrigue mais ne se fait pas instante, les deux autres jeunes femmes semblent tout aussi faites de chair, sang et crème glacée bon marché qu'elle. La jeune femme pose son regard sur Kestrel et lui sourit en ajoutant :

- Le petit canaris à raison, on ne peut rien face aux flics et les énerver ne nous servira strictement à rien sauf si on a pas de quoi se payer un hôtel et que dormir en taule ne vous gêne pas. Ne les enquiquinons pas, même si ils sont amusants.
Enfin elle s'étire et termine par une proposition.

- Si vous voulez faire peur aux gros poissons, j'ai bien une petite idée. Il faudrait trouver où l'une des grandes familles de Gotham aux mains sales entrepose son argent. Vous savez, ce qu'ils gagnent mais… sûrement pas de la bonne façon. Je pense biensûr aux Falcone et autre Maroni, noms étranges qui donnent envie de restaurants italiens. Si on arrive a dérober leur butin, je pense qu'on fera très vite les gros titres et la mafia ne va pas beaucoup nous rire au nez. Après… c'est vous qui voyez comment vous voulez agir. Mais je préfère vous prévenir que je n'aime pas me casser un ongle en devant casser le nez de grosse brute.

Selina lance un regard amusée aux autres filles, attendant leurs réponses respectives.
   
 


 

 
© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
 

______________________


Voici le vrai visage de Catwoman:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Sam 18 Avr - 10:23

Bon, allez. C'est vrai que tout le monde a dévoilé son visage. Et vu le discours des deux ''inviteuses'' en quelque sorte, ce serait peut être bien de commencer à montrer que l'on peut s'entendre, que l'on peut compter l'une sur l'autre. J’étais intéressée, même plus qu'intéressée par le programme ambitieux et pas qu'un peu Et puis, sans le savoir, l'autre blonde, Kestrel, il lui semblait, si elle se souvenait du nom dit tout à l'heure, avait raison. Il y avait des créatures bizarres, à commencer par elle même. Mais ça, elles toutes n'étaient pas obligé de le savoir, en tout cas pas pour l'instant. Et puis, il y avait cet … extraterrestre aussi, qui se faisait appelé Martian. Mais ça, c'était des informations que l'on disait à des gens qu'on connaissait depuis longtemps, pas à des encore inconnues... Mais peut être plus pour longtemps.

Alors, pour montrer ma bonne volonté, je repoussais ma capuche, la mettant sur mes épaules, laissant voir le haut de mon visage, mes étranges yeux violets et mes cheveux noirs de corbeau.

«Le programme général est ambitieux. Mais j'aime ça.
Mais dans les faits, comment cela se passe? Nous n'allons quand même pas débarquer chez les parrains locaux et leur demander de nous laisser les commandes. Non, il faut commencer plus petit et ne pas se faire remarquer d'un coup.
»

Il leur fallait un plan d'action, mais pas que ça. Aussi quelque chose de cohérent, si vraiment elles voulaient faire main basse sur la pègre locale, et par conséquence sur la ville. Car, elles n'étaient encore que débutantes, en quelques sortes. Les deux hôtesses, j'avais entendu parlé d'elles. L'autre ne s'était pas présenté encore.

La femme qui avait une sorte d'attitude féline l'avait bien résumé. Et elle au moins, elle avait un plan, tout à fait réalisable, en plus. Je n'étais pas vraiment chaude pour de la bagarre, mais d'après ce que je savais au moins de deux des quatre femmes présentes, cela ne devrait pas poser de problème. Personnellement, j'entrais et puis... Je devrais bien arriver à faire distractions pour faire venir mes futures complices. Car oui, j'étais de plus en plus convaincu que cela me serait utile.

J’eus un sourire mystérieux quand la féline me regarda bizarrement en déclarant qu'à sa connaissance personne ne venait d'une autre planète... Si elle savait! Mais en fait, j'étais terrienne comme elle, enfin, plus ou moins, si on excluait mon coté démon. Alors, je déclarais tranquillement.

«Rentrer ne sera pas un problème pour moi. C'est de faire tenir tranquille les gus dedans qui risque de poser des difficultés. Il faudrait quelque chose pour sonner les divers gardes qu'il doit y avoir.»

Effectivement, j'avais entendu les noms que la femme chat venait de citer. Gros parrains locaux. En même temps les énerver direct risquait de nous mettre une bonne partie de la pègre à notre recherche. Tant que nous restions sous notre pseudonyme, ce n'était pas vraiment un problème et poserait notre petit groupe, c'était certain. En même temps, ne pas énerver les flics après ça. Je me doutais qu'une partie des forces de l'ordre de la ville mangeait aux râteliers des réseaux mafieux. Je me tournais vers la brunette pour lui préciser mes pensées.

«Miss, énerver les parrains locaux agitera de toute façon une bonne partie de la flicaille. Personnellement, j'aime le programme et j'en suis.
….
Ma partie sera l'infiltration. Si l'une d'entre vous à quelque chose à me donner pour neutraliser les gardes.... Et à vous le reste.!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 26
♦ DCoins : 80

Feuille de personnage
Points de Puissance: 125
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Mar 21 Avr - 1:22


En écoutant attentivement, je m'assois sur le rebord. En face de moi les trois femmes, derrière le précipice. Le plan s'affine. En effet, Mélanie récapitule les bases ; toucher de plein fouet les sombres réseaux illicites de la ville. Puis, Catwoman insiste pour éviter les morts inutiles et ainsi la police. Une nouvelle approche se dessine, celle d'approcher les gros morceaux sans faire de bruit et piquer au bon moment. Une anesthésie générale par surprise. Et ça me plaît, cette idée me séduit, car elle est doublement efficace : on s'en met plein les fouilles tout en restant incognito. Eh oui, en ne s'attaquant qu'à la mafia, aucun civil ou policier n'est au courant de notre existence. Seulement ceux qui prétendent être méchants savent qu'un groupe pire qu'eux travaille dans l'ombre. Il y a ici le moyen de s'approprier une réputation légendaire, horrifiante, démentielle. Toutefois, cette tactique est également à double tranchant ; l'échec n'est pas permis sinon nous perdrons sûrement un membre très tôt et nous devenons la cible de la pègre entière.

Le vent souffle et mes cheveux se prennent au jeu. La plus réticente des filles, celle dont l'identité reste secrète, se dévoile sous un nouveau jour. Elle ôte son capuchon, alors ses yeux d'un violet intense me captivent un long moment et je ne peux pas en détourner mon regard. Ma curiosité carnivore m'oblige à la fixer et à l'écouter, ou plus précisément, à boire ses paroles. Quelques secondes s'écoulent puis je sors de ma transe. Je dois me reprendre, ce que je fais en rapportant mes réflexions sur notre plan. Ainsi, Raven, cette mystérieuse femme, maitrise l'art de l'infiltration. Intéressant. J'imagine que Catwoman possède aussi cette qualité puisqu'elle la préconise. Mélanie, j'ai pu constater de mes propres yeux qu'une force brute l'habite, mais elle peut se faire discrète enfin, j'essaye d'y croire.

Je prends le temps qu'il faut pour assimiler toutes ces informations et soumets mes idées à mon tour :

-Les filles, vous m'intriguez beaucoup trop pour qu'on se quitte de sitôt ! Pour le plan, l'infiltration et la ruse sont de bons principes à notre avantage, car nous sommes des femmes, c'est vrai. Mais, ce plan nous forcera à rester dans l'ombre un certain moment. À côté de ça, si on réussit, la réputation de notre groupe sera redoutable puisque nous chasserons les chasseurs. Pour ma part, la discrétion fait partie de mon inventaire sans être mon fort. Là où je suis la plus efficace est la couverture du terrain... et surtout de vos arrières, ou encore l'assassinat. Pour ce qu'il y est de ton problème de neutralisation des gardes, je peux te confectionner un pistolet silencieux si ça te va Raven. Ah, comment faisons-nous pour le partage des gains ? Parts égales ? Et il nous faut un QG non ?

Ces questions lancées, je me lève et me tourne vers Mélanie, cela me rappelle un détail des plus important.

-Et je vote pour Comedia Della Donna. C'est sarcastique, burlesque et italien, quoi de mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 253
♦ DCoins : 573

Feuille de personnage
Points de Puissance: 240
Liste des Aptitudes & Niveaux:
Ϟ White Widow Ϟ
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Sam 25 Avr - 13:58




Mains jointes, indexes levés l'un contre l'autre et posés contre ma lèvre supérieur, j'écoute. J'écoute une après l'autre mes différentes amies en les fixant droit dans les yeux. Oui, amies. À ce stade, cela ne peut être autrement. Cette réunion est la base d'une nouvelle ère, d'une nouvelle force : celle du crime raisonné. Raven hôte sa capuche, un début que j'accueille avec un sourire et à bras ouverts -métaphoriquement bien entendu- toutes ont de bonnes idées, très bonnes même. Principalement Catwoman, son plan me plaît d'autant plus qu'il s'attaque à ce sale petit enculé de Romain. J'lui ferais la peau, et même les os, j'le disperserai, j'le ventilerai aux quatre coins de la ville façon puzzle.

-Mesdemoiselles, du calme du calme. Nous n'avons pas besoin de nous précipiter de la sorte. Comme on dit: Ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Ton plan est plus qu'intéressant, même avantageux et il s'attaque à un excellent ami. En bref, il est parfait et je suis totalement pour.
Cependant, nous n'avons pas encore de repère et, à ce jour, c'est le plus important à mon avis. D'ailleurs, tout se combine parfaitement. Vous voyez ce théâtre là-bas ?
je pointe du doigt le lieu en ruine.  -Je connais un type qui peut me mettre en relation avec le proprio. Deux ou trois clins d'œil et on pourra le récupérer pour une bouchée de pain. Pour ne pas dire gratuitement si il décide de disparaître. Ce sera notre couverture.
Mais moment ! Moi non plus je veux pas d'un taudis comme abri.
Et c'est là où ton plan entre en action ! Je dois avouer que tout se combine parfaitement.
J'récapitule:
-petit un : on achète le théâtre anonymement pour trois francs six sous.
-petit deux: on braque Falcone incognito. Pas d'exagération. Le strict nécessaire, on est professionnelle.
-petit trois: on rénove ce taudis.
-petit quatre: chaque chose à la fois.

De plus, j'ai aussi entendu parler d'un recrutement secret qui devrait se tenir prochainement dans Otisburg. Quelque chose de louche et de gros se prépare. J'en suis certaine. Je vais m'y rendre et essayer d'en apprendre plus sur tout cela. Quitte à entrer dans leurs rangs... Pour le moment, ne bougeons pas. Restons sur nos gardes, personnes n'a conscience de notre existence. C'est la clef de notre réussite, ne la gâchons pas.

Si vous êtes d'accord, je vous laisse planifier l'attaque contre le Romain. Je n'en aurai pas le temps.
Alors qu'est-ce que vous dîtes de tout ça ? La Commedia Della Donna prend-elle vie ?


Je me lève et tends la main en direction des trois femmes.



______________________


Melanie Brown
La Veuve Blanche de Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 48
♦ DCoins : 144
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 85
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   Mer 29 Avr - 10:41

Je souriais. Je ne pouvais pas m'en empêcher. Les idées fusaient de chacune d'entre nous. Nous étions jeunes mais là, nous étions des gamines devant un paquet de bonbons. Mais au moins, c'était que le projet de Mélanie nous plaisait et cela faisait plaisir à voir. En tout cas, moi, cela me faisait plaisir et j'avais l'impression qu'aux autres femmes aussi.

Mon coté démone râlait un peu, mais il avait cédé face à aux arguments que j'avais avancé. Je n'étais pas au point, loin de là. Cela faisait déjà deux fois que je me faisais surprendre durant un cambriolage qui normalement aurait dû se passer sans accrocs. Un peu d'aide, d'expérience partagée ou je ne sais quoi d'autre ne me ferait pas de mal, bien que j'avais l'impression que j'étais la seule à avoir des pouvoirs.

Alors, si j'en étais. Bien sur. Pourtant, il y avait quelque chose que je devais préciser avant. Je regardais les trois autres filles, et plus particulièrement Kestrel.

"Juste une chose. Je ne tue pas. Jamais. Il faudra trouver autre chose, les endormir, les assommer... Ou ce que tu voudras.

Ceci dit... Je prends un quart des frais, en liquide.
"

Je tendis alors la main et la posait sur celle tendue de Mélanie.

"A la Commedia Della Donna."

Puis, je regardais la femme chat, celle qui comme moi, ne s'était pas présentée.

"Je suis Rachel. Rachel Roth, enchantée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: la puissance de l'ombre s'installe [Privé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

la puissance de l'ombre s'installe [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» apprentissage. [Rp privé ] SUITE
» Hibi retourne dans l'ombre [RP privé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World's Finest :: Gotham City :: East End-