AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
World's Finest by Chris Egiziano on Grooveshark



Votez toutes les deux heures et gagnez des DCoins ! (n'oubliez pas d'inscrire votre pseudo pour que vos votes soient comptabilisés !)



 

Partagez | 
 

 Renaissance [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♦ Messages : 515
♦ DCoins : 371
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 273
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Renaissance [Solo]   Dim 12 Avr - 21:06




Renaissance



L'orphelinat n'a rien dit, ils n'ont pas eu l'air trop mécontents de voir un de leurs pensionnaires s'en aller. D'autant plus quand c'est le fils de la fondatrice en personne qui se charge des papiers. Je dois avouer que, franchement, ça ne me dérange pas du tout d'échanger les murs sales et pleins de moisissure de ma chambre contre les chaudes moquettes et les sculptures du manoir Wayne. Evidemment, je le serais encore plus si je ne devais pas me coltiner ces bandages qui entravent chacun de mes mouvements et cette insupportable paire de béquilles.
Ca fait deux semaines, déjà, que je suis ici. Deux semaines que le grand et généreux Bruce Wayne a recueilli quelques temps chez lui, dans son immense bonté, un orphelin blessé qu'il a officiellement trouvé dans la rue. La version officieuse n'est pas si différente de ça, d'ailleurs. La raison, en revanche, change dans un point précis : Bruce Wayne a les moyens de changer cette ville, et les capacités, et le garçon en question - moi - se trouve être l'une des principales cibles de la pègre italienne, tout ça parce qu'il enfilait une capuche rouge et tabassait à peu près tous les mafieux qu'il croisait.

- Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur Richard, je ne suis pas convaincu que ça soit une bonne idée.
- Ca ne risque rien, Alfred, faites-moi confiance.

Bon, si, peut-être un peu. C'est la première fois que je lâche les béquilles depuis que je suis ici, mes jambes sont encore tremblantes mais je me concentre pour rester debout. Des mauvaises chutes, j'en ai connu des tonnes et des tonnes au cirque, et je sais que la rééducation est capitale pour récupérer mon meilleur niveau au plus vite. Après, est-ce que se rééduquer directement en escaladant le manoir wayne avec ses barres en fer pointues et sa hauteur vertigineuse est idéal ? Ça, c'est une autre histoire.
Je grimpe du mieux que je peux. Mes genoux sont engourdis, mes mollets faiblards s'habituent difficilement à soulever de nouveau tout mon poids, et je manque de tomber plus d'une fois mais, finalement, je parviens enfin au sommet.

- Vous êtes réellement sûr que vous ne voulez pas descendre ?
- Aucune chance, Alfred. Au pire, si Bruce rentre enfin de sa "soirée", vous n'aurez qu'à lui dire que je suis mort en essayant d'arranger l'antenne télé.
- Très rassurant, monsieur.

Je commence par analyser mon terrain de jeu avant de m'élancer. La sensation de l'air sur mon visage me rappelle des souvenirs trop longtemps oubliés ces derniers jours. J'escalade la cheminée d'un bond un peu improvisé mais parviens à me rattraper in extremis avant de sauter et de poursuivre par une roulade. C'est vif. J'accélère le mouvement. Gestes de moins en moins improvisés et de plus en plus intuitifs, ma vitesse va crescendo. Rythme, percussion.
Impact.
Je passe au niveau supérieur. Course effrénée, respiration contrôlée, mon regard se porte tout autour de moi et distingue ce qui peut être utile à ma progression. Je rebondis contre les tuiles, agrippe les rebords et fonce. Toujours plus vite. Toujours plus haut. Toujours plus loin. Ce n'est que quand je constate la présence de ce grand vide entre ma portion de toit et une des terrasses du manoir que je consens enfin à m'arrêter. C'est loin. Et profond. Même au top de ma forme, j'aurais hésité à me lancer.

- Vous n'y pensez tout de même pas ?
- Pourquoi vous faire du mal, Alfred, on sait tous les deux que j'y pense.

Un, deux, trois, quatre, cinq. Mon élan est pris, tout comme une grande inspiration. Tu peux le faire, Dick. T'en as vu d'autres. Repousser constamment les limites, non ? Oui. Allez. Je pars. Mes pas sont longs et rapides, j'habitue déjà mes jambes à donner le plus d'impact possible avant le grand final. Le bord se rapproche terriblement, mais je dois attendre le dernier moment pour grappiller le plus de centimètres possible. C'est le moment. Je pousse sur mes cuisses et mes mollets, donnant de l'impulsion à mon corps qui s'élance par dessus le vide. C'est long. Interminable. La sensation de voler, celle qui m'a tant manqué, semble se réveiller en moi. Seul contre le vent. L'enfant prodige de nouveau sur scène, dans son nouvel élément. Je me rapproche de plus en plus de la barrière, j'y suis presque mais... Mais... C'est trop court. Mes bras s'écrasent violemment contre la main courante, mon épaule est ensanglantée et mes doigts sont enserrés du mieux qu'ils peuvent autour du fer aiguisé. Pendant ce temps, mes jambes, elles, pendent dans le vide. Enfoirés de riches et leurs décorations à la con.

- Doux Jésus, Richard !

J'essaye de tenir. Si je lâche, c'en est fini de moi.

- Alfred, j'aurais besoin que vous me rendiez un service, s'il vous plait.
- Tout de suite, monsieur, je vais chercher l'échelle.
- Non, non, vous ne comprenez pas. Ce n'est pas pour moi. C'est pour lui.

Et, d'un geste du menton, j'indique un petit tas de feuilles en équilibre précaire sur une des poutres de la terrasse. A l'intérieur, des coquilles vides jonchent le nid mais, à leurs côtés, un petit oiseau effrayé tente de se protéger de ses minuscules ailes. Je reconnais sa couleur. Ses yeux. Il est seul. Un Rouge-Gorge.
Robin.




______________________






C'est qui le patron ?:
 

#FF1A1A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 515
♦ DCoins : 371
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 273
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Renaissance [Solo]   Mar 14 Avr - 20:55




Renaissance



Je plonge rapidement au sol et évite le coup qu'il me porte. Ca va vite, très vite. Une, deux, trois. J'ai à peine le temps de me jeter en arrière que son poing me cherche de nouveau. Les blessures de Bruce ont mis beaucoup moins de temps à cicatriser que les miennes, il est quasiment au top de sa forme tandis que, moi, je dois toujours me coltiner ces bandages plus qu'handicapants. Je tente un assaut mais mon poing, terriblement affaibli, s'enfonce sans succès dans l'immense armoire d'abdominaux de Bruce.

- Cent pour cent pur muscle, Dick. Ca plaît aux filles et ça casse les poignets de mes adversaires.
- Pas mal. Mais c'est pas avec ça que tu remporteras un combat.

Sous les spots lumineux, au centre de la batcave, on se regarde quelques instants. D'un coup, je m'élance vers la droite avant de feinter brusquement et d'asséner mon genou vers la gauche. Pris de court, Bruce est obligé de parer. Il recule, l'ouverture est trop belle pour que je ne m'y engouffre pas. Je saute, prends le dessus, mais rate mon coup et m'écrase lourdement au sol. Mes côtes me font horriblement mal mais je tente de le dissimuler. Si je montre maintenant que je suis incapable de faire trois pas sans souffrir le martyr, Bruce ne voudra plus se battre avec moi. Pourtant, je le sens. J'en ai besoin.

- Alors ? On sait pas viser ?
- J'avais juste pas envie de t'arracher une dent pour ton rendez-vous de ce soir, Batman. Tu pourrais me remercier.
- Tu devrais me remercier de ne pas t'avoir encore mis ta raclée, gamin.

Je me relève rapidement, sourire aux lèvres. Si Bruce manque cruellement de vitesse et d'un peu de technique, sa force brute et son physique de mastodonte font le reste. Le moindre coup qu'il réussit à me porter risque de me mettre K.O. Ma garde se raffermit, j'écarte légèrement les jambes et ne le quitte pas des yeux. Il me sourit aussi.
Je ne m'étais pas du tout attendu à apprécier mon séjour ici, pourtant, je dois avouer que c'est le cas. Malgré ses manières de grand riche fêtard, Bruce est plutôt cool. Mais ça ne m'empêchera pas de le mettre à terre.
Je me précipite vers lui, petites enjambées rapides qui me permettent de contrôler ma vitesse et mon avancée. Au moment propice, je me projette en avant et lui balance une jambe puis l'autre. Il les évite toutes les deux sans problème. Ta vitesse est nulle, Dick. Allez ! Je continue d'attaquer, mes offensives sont de plus en plus précises et réfléchies. Bruce perd du terrain, j'avance, encore, encore, jusqu'à ce que... Mon épaule droite me brûle. Choc électrique qui me parcourt tout le bras, la trajectoire de mon attaque est incontrôlée et part beaucoup trop à gauche. Je suis désarmé. Il en profite.
Les rôles s'inversent, je tente d'éviter et bloquer ses attaques tout en évitant de hurler de douleur. Courage, Dick, t'en as vu d'autres ! Oui, allez. Je pare gauchement le genou qu'il m'envoie et il rentre dans cette faille sans que je n'aie eu à l'inviter. Son poing est puissant, il s'enfonce dans ma joue et me balance en arrière. Au passage, je renverse une des tables de fortune.

- Alors ? On la ramène moins, d'un coup, hein ?
- J'ai juste voulu te faire plaisir, Bruce. Pas de quoi en faire des tonnes.

Je me relève et, au passage, ramasse deux bâtons tombés en même temps que la table. Si je ne peux pas compter sur ma force ou ma vitesse, alors ça, ça m'aidera. Je fais tourner mes nouvelles armes entre mes doigts, trop heureux de pouvoir réutiliser ce que m'avait appris le jongleur du Cirque Haly, Franck.

- On a besoin d'armes, gamin ?
- J'expérimente, papy, je me renouvelle.

L'affrontement repart de plus belle. Les bâtons donnent un véritable coup de fraîcheur à ma façon de combattre. L'adaptation est délicate, au début, mais je finis par m'y habituer. J'alterne mes armes et mes poings tandis que mon jeu de jambes, lui, continue de le tenir à distance. Je vois à ses yeux qu'il ne sait plus comment me contenir. Je prends l'avantage, continue mes offensives et assène un coup décisif quand...

- Le dîner est servi, même si je ne doute pas qu'assouvir ses pulsions "viriles" soit gratifiant, vos estomacs ne se rempliront pas seuls.

J'arrête mon mouvement immédiatement.

- Partie remise, Bruce ?
- Partie remise.

Oui, la seule chose que j'aime encore plus que me battre avec Bruce, depuis que je suis ici, c'est les repas d'Alfred.




______________________






C'est qui le patron ?:
 

#FF1A1A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 515
♦ DCoins : 371
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 273
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Renaissance [Solo]   Mer 22 Avr - 20:28




Renaissance



Je pousse et puise dans les dernières forces qu'il me reste. L'haltère semble peser une tonne mais je ne la relâche pas. C'est la première fois de ma vie que je fais réellement de la musculation. Au cirque Haly, les exercices avaient pour but de tonifier les muscles, oui, mais pas de les faire grossir. L'agilité pure, voilà ce que je travaillais. Mais, à présent, je me rends compte que ce n'est plus suffisant. Tango Down me l'a prouvé, la vitesse seule ne peut pas être mon unique arme, j'ai besoin de force, d'endurance. De puissance.
Sur ce point, je n'aurais sans doute pas pu espérer avoir un meilleur allié que Bruce. Le corps massif qu'il trimbale suffit à prouver l'importante fréquence de ses entraînements et, même s'il est clair que je ne veux pas me retrouver changé en armoire à glace comme lui, sa présence et ses conseils me seront utiles. Le régime est strict et difficile à suivre, au début. Me forcer à manger constamment et à maximiser mes heures de sommeil pour une prise rapide de masse ne me convient pas en premier lieu, mais je finis par m'y habituer. Et, bientôt, c'est mon corps tout entier qui en vient à changer. Je prends note de ma progression, écris sur un petit carnet mon tour de bras qui, peu à peu, vient à s'épaissir, et apprécie mon aspect nouveau.

- Encore occupé à se contempler, monsieur Richard ?
- Faut bien que quelqu'un le fasse, Alfred, je n'ai pas encore eu l'occasion de présenter mes progrès aux demoiselles de Gotham.

Inutile de préciser que, quand je parle de ces fameuses demoiselles, c'est à l'une d'entre elles en particulier que je pense. La Chasseuse. Huntress.
Helena.

- Faites attention, Maître Bruce n'apprécie guère la concurrence.
- On joue pas sur le même tableau, lui et moi. Je lui laisse les riches mannequins et les jet-setteuses et, moi, je me concentre sur les jolies perles que cache Gotham.

Il sourit. Je sais que je n'ai aucun lien avec lui, mais Alfred dégage une chaleur qui me met à l'aise dans cet immense manoir. Sa présence est apaisante, quoiqu'un peu envahissante, parfois, mais c'est sans doute ce qui fait son intérêt.

- Au fait, Alfred, Bruce vous a dit quelque chose heu... Concernant... Ma tenue ?
- J'ai déjà déposé tout ce qui vous intéresse sur votre lit, monsieur Richard. Il n'attend que vous pour être déballé.

Sans même prendre de douche, je me précipite vers la chambre d'ami dans laquelle je me suis installé depuis près d'un mois. Comme prévu, un épais carton trône fièrement au milieu de mes draps défaits. Sans attendre plus longtemps, rongé par l'impatience, je le vide entièrement sur mon lit et contemple tout son contenu. Du bout des doigts, je touche la combinaison que portait mon père pendant ses spectacles. Son bleu clair relevé par le symbole d'un oiseau qui s'envole. Le Grayson Volant.
Un des principaux avantages à connaître Bruce Wayne, c'est qu'il possède une des multinationales les plus polyvalentes du monde. Si Wayne Enterprises est connu pour ses produits pharmaceutiques ou ses projets de réaménagement urbain, la société possède aussi une filiale militaire de pointe, avec des équipements sophistiqués et un ingénieur particulièrement doué. Lucius Fox. Tous les matériaux que j'ai demandés sont là, latex, élasthanne, cuir, tissu, métal, tout comme les outils. Ca, couplé aux plans que j'ai déjà travaillés, et le résultat devrait être intéressant.

Pendant les jours qui suivent, mon emploi du temps se résume à mon entrainement musculaire, aux combats contre Bruce et la conception de mes nouveaux équipements. La Capuche Rouge semble loin, à présent. Je ne peux plus me contenter d'être un Justicier Amateur qui fuit les coups et court sans réfléchir au-devant du danger.
J'ai fait le choix de ne plus me limiter à Zucco et à la mafia. Désormais, ce que je veux, c'est Gotham City, la rendre meilleure. Et pour ça, j'aurai besoin de donner une toute autre ampleur à Robin, mon alter ego. A commencer par son apparence.

- Fini, le gamin avec un pull. Place au masque et aux abdos, maintenant.



______________________






C'est qui le patron ?:
 

#FF1A1A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Renaissance [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Renaissance [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» blueprint en solo
» [Stuff][Pandawa Terre][80-100] PvM Solo et Multi
» Jeux solo et multijoueur
» [SOLO] Habitants jamais satisfaits des loisirs !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World's Finest :: Gotham City :: Gotham Heights :: Manoir Wayne-