AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
World's Finest by Chris Egiziano on Grooveshark



Votez toutes les deux heures et gagnez des DCoins ! (n'oubliez pas d'inscrire votre pseudo pour que vos votes soient comptabilisés !)



 

Partagez | 
 

 Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♦ Messages : 253
♦ DCoins : 573

Feuille de personnage
Points de Puissance: 240
Liste des Aptitudes & Niveaux:
Ϟ White Widow Ϟ
MessageSujet: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Lun 16 Mar - 1:20


Falcone petit enculé de merde, tu vas payer. Et toi aussi, Borsalimoncul. Je vous ferez bouffer le trottoir comme il faut. Votre arrogance sera votre perte. Je danserais autour de votre cadavre comme un vautour autour d'un repas gratuit. Votre chute est imminente et elle commence tout de suite :
Dans mon habit violet, capuche relevée, masque monté et arme à la main, je m'approche de mon prochain point d'attaque. L'obscurité cache partiellement mon arrivée mais je n'en ai que faire. Ce soir, seule la violence et la vengeance sera maîtresse de mon corps. Intrépide, personne ne se mettra sur ma route. Et, si un audacieux simplet s'y intercale, il ira marcher à l'ombre. Mes doigts pianotent la barre métallique tandis que je m'approche de l'entrée du club. Hier Maroni, Aujourd'hui Falcone, Demain Borsalino. De source sûre, je sais que cette boite lui appartient, que ses hommes ont l'habitude d'y aller pour décompresser certains muscles et en raffermir un autre. Le sourire jusqu'aux oreilles, une vague de joie me submerge. Je me sens bien, vivante et maître de mes actes.
A quelques pas du vigile, je sifflote une petite mélodie pour attirer son attention. Il a uniquement le temps de tourner sa petite caboche que ma matraque magique lui chope la mâchoire pour l'épouser comme il se doit. L'homme virevolte sur lui-même avant de tomber à genoux. Le revers l'éjecte sur le dos. Il aurait été plausible de m'arrêter là... Mais quoi... Comme on dit : jamais deux sans trois. La barre tape une dernière fois le visage du triste sir qui s'endort illico. Est-il mort ou dans le coma ? La légère trainée de sang me fait douter... Tant pis. Je ne suis pas là pour ça, direction l'intérieur du cabaret sauvage.

L'embrasure dépassée, l'atmosphère change du tout au tout. Sauf peut être la luminosité qui semble plus obscure encore que le reste de la ville. Un long bar s'étend sur ma droite avec de nombreuses bouteilles d'alcool dans les comptoirs. Au fond, une estrade surplombe la salle de ses barres de pol dance où de jolies, très jolies même, filles trémoussent leur corps glabre et sybarite. Sans m'en rendre compte, mes joues s'empourprent et mon cœur se pince légèrement à la vue de telles beautés.
Je dois rester focus. Aujourd'hui, le plaisir corporel n'est pas convié à la fête. Il n'y a de place que pour la barbarie et les représailles. Ma baguette nickelée est maintenant rangée. Coincée dans mon pantalon, une arme automatique attend le top départ des hostilités. En temps normal, je n'en suis pas fan, mais il est vrai que pour certains travaux, il faut ce qu'il faut. Quelques clients me regardent avec désinvolture tandis que la grande majorité ne m'a pas encore remarqué. J'observe, guette ma proie idéale. Il ne me faut pas longtemps pour trouver un petit groupe bien connu. J'avais déjà eu affaire avec eux dans le passé lorsque je travaillais pour Le Romain. Des sous-fifres sans grand intérêt, peu de réflexion, beaucoup de muscles. Aucune chance pour eux de gravir les échelons. Autant abréger leur misérable existence.

Tout en me rapprochant doucement, je sens le regard d'une femme aux cheveux noirs se poser sur moi. Je l'observe rapidement, jolie, mais sans y faire plus attention. Je ne suis pas là pour elle, c'est son choix de travailler ici, je n'ai rien à lui dire et ce n'est pas mon problème.
A portée du petit groupe, celui-ci me dévisage quelques secondes avant de se rappeler ma tête. La main déjà dans le dos, je sors mon pistolet avant eux et commence à canarder. Le premier est touché au ventre, le second à l'épaule et à la jambe, mais le troisième à le temps de se mettre à couvert. J'en fais de même, ainsi que les autres clients. Les tirs fusent et je suis obligé de changer de recharge. Je décroche un regard et découvre une poignée d'hommes sortant des coulisses. Merde, je l'avais pas prévu celle-là. J'ai été trop confiante.

Il ne me reste plus qu'à fuir. Ce que je fais sans attendre mon reste. D'un bond, je culbute en avant dans une roulade et entame ma course vers la sortie. J'entends les munitions fuser à mes oreilles, les verres sur les tables et les bouteilles explosent à mon passage. Malgré toute la cacophonie, je discerne le cri d'une balle perdue. L'issue n'est plus qu'à quelques pas, je plonge. Malheureusement, la chance n'étant pas au rendez-vous, je sens une mystérieuse force me projeter contre le mur et finie ma chute dans un roulet-boulet. La main contre mon épaule, je sens la douleur m'imprégner petit à petit. M'arrachant un cri, je me précipite néanmoins vers l'extérieur avant de m'engouffrer dans la pénombre.
Du sang coule le long de mon costume, il est foutu. Le bras gauche paralysé par la plaie toute neuve, je me retrouve dans une ruelle loin de toute l'agitation. Dans un effort presque surhumain, je déchire une partie de mon habit après avoir enlevé mon masque. La création du garrot en est encore plus épineuse et douloureuse.

-Haaaa... Haaaa... Merde... Vous avez fait vite pour me retrouver - aie - C'est quoi la suite du plan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 94
♦ DCoins : 475
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 121
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Mar 17 Mar - 22:21




«violat en todas sus formas»



Chaque jour semblait le même que le lendemain, qu'hier, et tout ça dans une cadence morose, abattue par les secondes qui s'égrainent avec douleur, tel un poids sur de frêles épaules. Pourtant, chaque jour la dame se lève avec peine, certes, et revête son accoutrement -bien trop court- de serveuse. Elle enchaine entre le job de serveuse au café et celui du bar. C'est un engrenage bien rôdé, auquel elle est le "tictac" qui entraine la cadence. Mais ce matin, aujourd'hui, Hel ne se lève pas, elle reste prostrée sur son lit grignoté par les rats, sous sa couette puant le tabac froid, contre sous coussin tâché par l'humidité. Le manque d'argent trouble sa force mentale, la faim vient frapper son ventre bien maigre. Les heures défiles. Le sommeil guette son âme, mais pour autant Helena git les yeux ouverts, fixés sur le mur criblé de balles dont une a laissé un trou sur son passage. La jeune femme contemple la peuplade et éprouve plusieurs émotions inhabituelles, parfois du stress, tantôt une angoisse.. Ça devient étouffant, tuant. Pourquoi ai-je cette infime sensation de pouvoir lire en eux ?

Jusqu'à se rayon de lumière qui vint éblouir ses yeux étincelant. Dans un geste brusque, son corps roule et se vautre sur le sol. Un hurlement de douleur jaillit d'entre ses lèvres pulpeuses, tandis que ses mains frappent la commode de rage. La colère ne s'apaise pas, et ça la rend malade, malade parce qu'elle ne comprend pas pourquoi elle souffre, pourquoi la douleur la rappelle à chaque pas. Et à la fois cela lui prouve qu'elle est bien vivante, qu'elle n'est  pas aussi insensible que bien des gens lui ont dit. Mais, cette sensation d'exister subsiste qu'un instant, jamais trop longtemps, jamais assez, pour s'avouer que ce éprouver lui donne une raison de vivre. Non, ce serait mentir. Brusquement, la jeune femme se leve et se dirige vers la douche, brulante, comme à son habitude, pour en ressortir la peau rougie. Sans plus attendre, elle enfile sa tenue du soir prend la porte.

« Ce soir il y a de la bonne compagnie, alors contente toi du bar. J'apprécierai pas qu'il t'abîme.» Encore une soirée sans pourboire pour Hel, encore une soirée à jouer de son talent de barman. Jusqu'à qu'une femme traverse, l'instant d'un regard échangé.. Encore une fois ton mal de tête survient, avec une légère détermination qui marque cette fois ton esprit. Le temps que tu relèves la tête, la belle blonde à le flingue sortit et tire à plusieurs reprises ; les hommes de Falcone canardent. La cdame se couche sur le sol mais n'y comprend rien. Des hurlements, dans tous les sens, des gens qui courent partout, un foutoir pas possible. C'est un bordel monstre et pourtant Hel aperçoit la coupable, celle qui vient mettre son nez là où il faut pas. Mon territoire, mes règles salope.

La jeune femme traverse le bar d'un saut magnifiquement bien contrôlé et le boss l'arrête par le bras. « Couche toi ! Couche toi ! Si il te blesse je vais devoir payer cher !! » De colère, Hel attrape une bouteille et le met k.o. sec. Reprenant sa course et choisissant le chemin des coulisses pour rapidement atteindre la porte, Helena arrive à la bousculer par dehors. Sans attendre plus longtemps, elle la plaque dans la ruelle sombre pour que personne ne les entende. C'est une affaire de femme. Sa main se plaque sur sa bouche pour qu'elle se taise et avec patience les deux femmes restent silencieuses tandis que les hommes prenaient leur bolide pour "tenter" de poursuivre une certaine demoiselle. Quelques secondes après leur départ, la justicière n'attendit pas plus longtemps. « Tu vas t'expliquer. » La main de la serveuse compresse avec force et colère l'épaule souffrante. « Et vite. Une main vient glisser à son col et la soulève. « Ici c'est le territoire de Falcone, alors sois tu es suicidaire, sois t'es une vraie conasse et tu sais absolument pas dans quoi tu te lances. Et maintenant t'as plus que le choix de t'expliquer. » Ne jamais chier dans les pompes d'une italienne. La pogne lâcha et elle retombe sûrement en fracas. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 253
♦ DCoins : 573

Feuille de personnage
Points de Puissance: 240
Liste des Aptitudes & Niveaux:
Ϟ White Widow Ϟ
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Jeu 19 Mar - 18:24


Lâchée par la mystérieuse femme, je dégringole littéralement contre le sol. Comme un vent éparpille le pollen, sa poigne a soufflé toutes mes forces. Je ne peux compter sur mes jambes pour me retenir et tombe à genoux avant de m'effondrer de tout mon long dans cette étroite ruelle. Malgré le bandage improvisé, le sang, mon sang, coule toujours. Les secondes s'étirent, s'égrainent, et se transforment en minutes. Tellement longues que je peux lire l'énervement au fond de son regard, la contraction de ses doigts sur eux-mêmes, sa prestance. Elle me domine de tout son saoul et je ne peux rien y faire.

Si sûre de moi, je ne suis plus qu'une écharde dans son pouce. Une minuscule épine que l'on oublie après l'avoir ôtée. Des larmes de colère et de frustration perlent au coin de mes yeux bleus. Je m'en veux terriblement, plus qu'à la malchance et la fatalité. Qu'ai-je été bête de foncer tête baissée dans ce fiasco total. J'en fulmine de honte et de dégoût.  Le destin me lance-t-il un message, un avertissement sur mes actions. Aurait-il envie que je rentre dans le droit chemin, que j'emprunte le juste sentier.

Les yeux au fond des siens, j'essaye de la percer à jour, de reconnaître un trait, une allure, mais rien. Une vague floue embrume mes yeux et mes pensées. Ai-je perdu trop de sang ? Suis-je en train d'y passer ? Ou bien est-ce mon humiliation qui me fait divaguer ? Autant me laisser sombrer et ne plus me réveiller. Ma quête n'aura été que déboires sur défaites. Tout se mélange tandis que mes paupières, déjà à demi-closes se referment encore plus.


-PARLE !

Son intonation et détermination me ramène à la raison. La brume se dissipe, s'évapore et s'évanouit dans l'éther d'où elle est venue. Les yeux grands ouverts, je ressens de nouveau la douleur de plein fouet. Mon épaule me tiraille tel le diable jouant sur mes nerfs une mélodie. De mon bras valide, j'arrive à me redresser pour m'accoler au mur le plus proche. Un sourire scintille à mes lèvres aussi éphémère qu'une étoile filante.

-Kof... Ahah. Tu te prends pour qui ? La reine de Saba. Avec tes grands airs, tu peux aller te faire tamponner. Qui je suis ? Je suis la Reine d'Alice au pays des merveilles. Je suis celle qui leur coupera la tête.

Je reprends doucement ma respiration. Haletante, chaque inspiration est une torture vicieuse s'insinuant inextricablement jusqu'au plus profond de mon âme. Malgré mon air fier, je ne suis dans un piteux état: transpirante, je tousse comme une cheminée. Mais je tiens comme je peux face à cette inconnue. Inconnue ? Non. Un flash me revient. Sur le coup, je n'avais pas fait attention, emportée par ma soif de vengeance, je ne l'avais qu'à peine remarquée. Mais maintenant, j'ai retrouvé la vue. Il s'agit de la serveuse du club de Falcone. Elle me tient dans son viseur et ne semble pas enclin à me libérer... Un vrai bulldog avec son os. Et, tout en tentant de me remettre sur pied, je lui dis:

-Et toi, t'es qui ? Jamais entendue parler de toi. Une pote du Capuchon Rouge ? Tu lui donneras le bonjour de ma part... Ahah-kof. Bordel. Sur ce, au revoi..

Encore faible, je vacille vers ma position initiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 94
♦ DCoins : 475
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 121
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Dim 22 Mar - 22:38




«violat en todas sus formas»



L'impatience ça te connait. T'es pas impulsive, quand tu agis tu le fais consciemment et avec vigueur. Cette femme t’impatientait et pourtant quelque chose en elle te fit sourire. Peut-être sa remarque ? Peut-être sur son humour dérisoire alors qu'elle saigne à flot. Oui, elle saigne.. Et elle souffre. Ces larmes ne sont sûrement pas que celle de la frustration mais ajouté à cela, celle de la douleur qui monte avec torpeur. Les hommes de Falcone sont de retour et elle est bien trop bavarde. Si il la découvre, elle meurt.. C'est pas ce qui t'intéresse, toi tu veux savoir pourquoi. Tu plaques ta main sur sa bouche, te baisse et fais passer son bras autour de ton cou et tu te relèves. Elle est légère, fine.. Et elle sent bon, agréablement bon. Mais sont sang tâche mes fringues. « Viens avec moi, on va te soigner. Mais s'il te plait, ferme là Reine de Coeur de mes deux. »

Touche d'humour dans un moment absolument pas propice : le danger rôde et si ils apprennent que tu fuis avec leur cible, tu meurs sur le champ. Tu la pousses dans la bagnole et lui tape la tête contre la vitre. Petit sommeil improvisé chérie. En silence, vous quittez les lieux et remontez jusqu'à ton quartier de pauvre. C'est vrai que les moyens financiers sont pas trop là et tu vis quelque peu en mode "survie". Ce n'est qu'un détail, au fond. Le trajet n'est pas long.. Mais ce qui t'inquiète le plus c'est ton absence qui ne sera pas "justifiée". Le boss va sûrement appeler.. Tant pis. Son état s'empire.

Vous êtes arrivé à bon port, tu la portes sur ton dos et l'emmène jusqu'à ton appart. Une centaine de marche à escalader. -sport du soir- Les voisins crisent parce que c'est bruyant, ils pestent.. Un crachat se dépose sur leur pas de porte : le message est-il reçu ? En douceur, tu fais glisser son corps sur ton lit. Avec précipitation, tu vas chercher ton fond de whisky et lui fait couler sur la plaie -à coup sûr elle se réveillera de douleurs- et plonges deux doigt dans son épaule pour y déceler des débris. Rien Elle a de la chance. « Ma Reine, vous avez bien eu de la chance. » Tu commences à bander son épaule et lui tend deux anti-douleur avec de l'eau. « Fais pas ta mijaurée et avale ça. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 253
♦ DCoins : 573

Feuille de personnage
Points de Puissance: 240
Liste des Aptitudes & Niveaux:
Ϟ White Widow Ϟ
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Lun 30 Mar - 0:53


Les jambes flasques, le moral dans les chaussettes, je me laisse transporter par l'inconnue du soir. La douleur me fait suffoquer. J'ai la respiration courte et brouillée tandis que je transpire à grosses gouttes. Un feu intérieur me brûle l'épaule ainsi que le reste du corps. Mettre un pied devant l'autre est un exploit inimaginable. Chaque mouvement m'entraîne dans un enfer violant auquel je ne peux lutter. La moindre aspérité me fait tressaillir les muscles et vibrer les os. En pleine tourmente morale, le supplice physique est de taille. La tête penchée vers le sol, mes pieds ont du mal à garder leur équilibre, et même tenir plus de quelques secondes. De plus, mon cou semble vidé de sa substance. Incapable de retenir ma tête, cette dernière est en proie à une violente migraine. J'ai l'impression qu'un musicien y joue un rock endiablé. Les percussions cognent la paroi et ses paroles me froissent les neurones. Autour, tout semble s'évanouir.
La femme me jette sur un objet mou que je peine à reconnaître. Le temps de me rendre compte de ma position à la place du mort dans une voiture qui m'est inconnue, mon front tape plus que violemment contre la vitre. Je sombre immédiatement.
Mes paupières s'entrouvrent faiblement en papillonnant. Transportée d'une manière inconnue, je me sens prise dans un tourbillon infini. Des cris inarticulés parviennent à mes oreilles. Je n'y comprends rien, mais la douleur est encore présente. Je vacille et me rendors une nouvelle fois.
Ce qui me semble être une poignée de secondes plus tard, j'ouvre grand les yeux. Mes mains serrent violemment les draps, les enroulent et froissent avec une force que je ne me reconnais pas. Ma mâchoire se serre et étouffe mal plusieurs mots peu chrétiens. Malgré toutes les damnations me traversant l'épaule, j'arrive à comprendre leurs origines. Deux doigts, ceux de l'inconnue, plantés dans ma plaie. Cette fois-ci, je n'étouffe pas les insultes....


-De... De... La chance... J'ai -aïe- du mal à le croire. J'attrape les deux cachets et les bois d'une traite avec toute l'eau. Jamais je n'avais senti ma gorge aussi sèche. Sauf après plusieurs soirées enfumées, mais jamais à ce point. Me redressant avec effort, j'observe le lieu. Je ne sais pas où je suis, ni ce qui va se passer, le pire pourrait advenir mais je m'en souci guère. Pour le moment, je souris en regardant ma sauveuse. J'ai un peu honte de l'admettre, mais sans elle, je serais toujours au milieu de cette ruelle à pisser le sang et certainement morte à cette heure-ci.
Je me laisse bander l'épaule sans résistance. Ses mains sont fermes tout en ayant gardé une douceur naturelle. Ses gestes simples et limpides. Je peux sentir à travers eux que ce n'est pas la première fois qu'elle s'y essaye. Et pourtant, je n'ai jamais entendu parler d'elle.
-Merci. J'essaye de me lever, mais sa poigne m'impose l'immobilité que j'accepte faute d'autre choix. -Je te dois une fière chandelle. Mon nom est Melanie et toi ?
Qu'est-ce que je me sens cruche. Mes joues s'empourprent et je baisse les yeux ainsi que la tête. Après tout ce qu'elle a fait, c'est la seule chose que je trouve à dire. Parfois, je me demande vraiment à quoi je pense. -Je suis une ex-employée de Falcone mais nos relations sont plutôt tendues en ce moment. Je... Je te dois au moins ça. Bordel ! Pourquoi tu vas lui raconter tout ça. Tu ne la connais même pas. Certes, mais elle a sauvé ta vie et ça, ce n'est pas rien. À croire que ma vie est vouée à être sauvée par des femmes : Rebecca, Kestrel, maintenant elle... Qui sera la prochaine ?

______________________


Melanie Brown
La Veuve Blanche de Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 94
♦ DCoins : 475
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 121
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Dim 12 Avr - 16:17




«violat en todas sus formas»



Mélanie. Jolie jeune femme au regard bleuâtre, dont le corps a son égal à la beauté de ses yeux. Helena ne peut s'empêcher de la contempler, le regard curieux des mystères de cette dame. « T'es du genre facile toi. » Elle souriait, taquine, continuant d'agir avec adresse et soin pour ne pas lui faire plus de mal. D'une main, elle fouille sur la table de chevet un bout de ruban adhésif, celui qu'elle utilise la plupart du temps pour bander ses doigts quand elle frappe dans le sac. Un coup de dent et celui se déchire, l'appliquant ensuite sur le bandage pour qu'il tienne. « Moi c'est Helena.» Toujours le même sourire aux lèvres. Tu as tendance à jouer avec tes proies. Vivement, la chasseuse se lève pour rejoindre son salon, en enlevant son haut tâché de sang. une poitrine opulente se dévoile autant qu'une multitude de cicatrices toutes aussi marquées. Brûles, lames.. ligotage. On voit un passé sulfureux se révéler. « Et donc comme c'est tendu entre vous, tu décides de débarquer dans son club pour buter ses lieutenants avec une cinquantaine de gars à lui qui traîne. J'adore. Énorme. » Un fou rire l'emporte, moqueur, abusé. Helena est du genre expressive quand elle le veut et là ça atteignait le risible. La belle brune reprit son sérieux et enleva son bas, autant tâché que le bas. En sous-vêtements, sans pudicité, elle continuait à s'exprimer.

Sur la table était posée une bouteille de 'sky, la jeune femme la lança à son interlocutrice. « Bois la fin, ça va te shooter la gueule mais au moins la douleur s’atténuera, en plus des médocs. » Hel est du genre à donner des ordres sans pour autant se sentir supérieur. Femme autoritaire, vive de son don oratrice, elle sait convaincre ses pairs et s'affirmer, bien plus qu'en tant que femme, mais meneuse. Sûrement qu'un jour elle serait à la tête d'un groupuscule.. Ou autre. Les gênes, dirons nous. Elle reprit. « Je m'en vais prendre une douche, si tu as faim ouvre le frigo et.. pars pas. Ça te servira pas. On va discuter, toi & moi. » C'était sincère. Même si elle se doute bien que Melanie n'est pas du bon côté, cette femme lui inspire beaucoup et sa soif d'apprendre est toute particulière à son égard. Et de toute manière, Hel en sait assez à présent pour ne pas qu'elle décide de filer en douce.

Sans plus attendre, un sourire tendre -ou presque- accompagnant son geste, Hel se dirigea vers sa salle de bain, laissant le peu de vêtements qui lui reste tomber au sol sur son chemin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 253
♦ DCoins : 573

Feuille de personnage
Points de Puissance: 240
Liste des Aptitudes & Niveaux:
Ϟ White Widow Ϟ
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Dim 12 Avr - 20:08




Le violet dans tous ses états



Je réponds à son jeu par des sourires en coin, des plissements du regard. Tout une mécanique physique se met en route. Nos gestes se répondent dans une douce répartie. -Facile ? Dis ça aux hommes de Falcone, ahah. Ses doigts fouillent à l'aveugle son tiroir pour en extirper un ruban adhésif. Pendant qu'elle l'applique sur le pansement, je regarde son profil. Si fin et gracieux, mais pourtant si déterminé. Sûr de lui, il ne laisse aucun doute sur la force de caractère de... D'Helena, joli nom. Je me demande quelle est son origine ? Espagnole, italienne, grecque ? Dans tous les cas, son prénom sonne méditerranéen.
Cependant, je n'ai pas le temps de lui demander qu'elle est déjà torse-nu. Bloqués sur place, mes yeux restent fixés sur son corps. Ferme, doux et marqué. Voilà les trois premières choses auxquelles je pense.
-Hein ? De ? Encore touchée par cette vision, je mets quelques secondes à réaliser qu'elle me parle. Mes joues s'empourprent et je me demande si elle l'a remarquée.
Et ce n'est pas tout ! Elle enlève son bas comme si de rien était. Croit-elle que je suis hétéro ? Peut-être, et je vais pas m'en plaindre. Ce n'est pas tous les jours qu'une fleur rare se défeuille à l'improviste et, qui plus est, devant nous. J'aperçois son bras attraper un objet et me le lancer.
-Aie! Mauvais réflexe, j'utilise mon bras blessé et la bouteille tombe sur les draps. Avec quelques picotements dans l'épaule, j'obéis à son ordre. Je ne sais pas vraiment si c'en était un, mais l'opération système D, les médocs et son strip-tease m'ont complètement chamboullés. Résultat, je bois le fond de la bouteille sans m'opposer ni demander mon reste.

L'eau se met à couler, je l'entends d'ici, l'appart n'est pas très grand. La douleur n'est plus là, enfin quasi-inexistante. La chaleur infiltre mes poumons, mon cœur et enfin mes pensées. Le mélange alcool-médicaments, jamais raisonnable, monte rapidement. Un sourire envahit mon visage malgré tous les évènements. Je me pose sur le bord du lit, les pieds sur le sol froid. Où sont mes chaussettes ?
Avec quelques difficultés, je me redresse et tends le bras pour m'équilibrer. Laissant ma main contre le mur, je me glisse doucement vers la cuisine rudimentaire. La lumière du frigo éclabousse la pièce et m'éblouit. Je referme. Finalement, la pomme rouge du dessus ira très bien. Je croque.
-Mmmmmh. Toujours aussi bon. Je me sens revivre.
Non loin de moi, son haut traine au milieu du chemin. Et, je ne sais pas pourquoi, je me mets en route vers sa position. Son pantalon prend toutefois la place, mais ce dernier est rapidement remplacé par le soutien-gorge, des bas et de la dentelle. Redressant la tête, je tombe nez à nez avec la porte de la salle de bains. Une fine rayure laisse échapper de la lumière, de la vapeur et toujours le même bruit apaisant de l'eau qui coule. Appuyée contre l'embrasure, la pomme dans la main, jel'ouvre. De la buée recouvre déjà la glace et elle apparaît. Naturelle, belle, la mousse embrasse doucement ses courbes avant d'être entrainée hors de ce paradis. Mais Helena se retourne et je la fixe droit dans les yeux.
-Désolé, j'ai pas pu résister.. J't'ai pris une pomme. Dis-je en montrant le fameux fruit avec un sourire un gêné.


______________________


Melanie Brown
La Veuve Blanche de Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 94
♦ DCoins : 475
♦ Localisation RP : Gotham City

Feuille de personnage
Points de Puissance: 121
Liste des Aptitudes & Niveaux:
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Lun 13 Avr - 21:31




«violat en todas sus formas»



« Désolé, j'ai pas pu résister.. J't'ai pris une pomme. » Helena obtient toujours ce qu'elle désire, c'est un fait. Pour autant, elle ne s'en vante pas, c'est peu son genre. Un sourire s'affiche sur son visage, l'air satisfaite, et sa main vient voler la pomme d'entre les doigts de la blondinette pour qu'à son tour, elle la croque. « Pour la pomme ou d'entrer dans ma douche ? » Le sourire s'affermit sur son visage et elle lui rend le fruit, continuant de frotter son corps mousseux. Finalement, Hel tique et lui fait signe d'enlever son haut et son bas, tous deux tâchés de sang et dans un sale état. « Viens prendre une douche, t'es bien amoché. Je te ferai un nouveau bandage en sortant. » L'aide ensuite à enlever son haut, à cause de son bras douloureux. Hel contemple son corps, on voit que c'est pas la première fois que Mel s'élance dans des combats armés, que son corps a subit aussi quelques malheureux coups.. La belle brune a l’œil pour ça, son oncle Ben lui a apprit à penser des plaies et à déterminer les blessures par un regard analyste, cours qu'elle a bien enregistrée apparemment.

Doucement, d'une gestuelle assurée, elle débande la blessé pour la laisser délicatement être effleurer par l'eau chaude. La blonde lâche un hurlement de douleur.. Pas tant agréable. « Chute.. Ça va aller, ça dégourdit ton bras, ça nettoie la plaie.. » Faisant signe de pas bouger, Hel poursuit son ordre en la savonnant, peu appliquée, plongée dans son regard azur. Un jeu de regard, presque de flirt se joue là, sans trop approfondir celui-ci, trop timide sûrement.. Le jeu, appâter sa proie.. Quelques minutes après cet échange sensuel -très sensuel- les deux femmes se dirigent vers la chambre. Entourées de drap de bain, des cuisses à la poitrine, les cheveux qui s’égouttent sur le parquet grinçant, elles prennent le temps de se regarder une dernière fois, Hel le sourire aux lèvres. « Prend ce que tu veux dans mon armoire, on trouvera bien une occasion de se revoir. » Était-ce un instant réaliste ? Les deux femmes ne se connaissent absolument pas et on en arrive là, à cette étape là du "prend mes fringues, tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais non.. Hel choppe un truc entre ses jeans et se plaque contre Mel, sans préavis, glisse sa main à poignet et clic, quelque chose s'enclenche. Clic encore une fois après l'avoir pousser contre le lit, la deuxième menotte attachée au barreau du lit. « Maintenant on va discuter tranquillement, Mélanie. Qu'est-ce que tu as fait pour que vos relations soient tendues ? » Elle enlève la serviette, se retrouve nue et se sèche les cheveux. « Le soucis c'est que, maintenant, si ils soupçonnent seconde que t'es là, je meurs. Je veux que tu me parles de Falcone, que tu m'en dises le plus possible. Ce que tu sais. »

Grand sourire.
Haha.



______________________






✘ HUNTRESS  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♦ Messages : 253
♦ DCoins : 573

Feuille de personnage
Points de Puissance: 240
Liste des Aptitudes & Niveaux:
Ϟ White Widow Ϟ
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   Mar 14 Avr - 13:02




L'eau ruisselle entre mes cheveux et sur mon visage, j'adore. Mon bras, moins. Prise par surprise, la douleur revient au galop et me fait crier. Je serre les dents pour ne pas rameuter tout le quartier. Dégourdir mon bras, dégourdir mon bras... Elle est bien bonne celle-là. Ce n'est pas toi qui t'es fait tirer dessus, assommée dans une voiture, trifouillée jusqu'aux muscles et shootée avec médoc-whisky. J'ai bien envie de laisser mon franc-parler sortir mais ses yeux, sa peau et son attention m'en empêche. Obnubilée, j'en oublie la douleur tandis qu'une chaleur intérieure monte doucement. Ses mains contre ma peau me font sourire de plaisir et d'envies. La vapeur chaude, l'eau, elle, l'alcool, ma blessure... Je ne suis plus certaine de savoir où je suis, mais je ne veux pas partir. Elle frôle mon sein, j'ai un frisson de plaisir.

Combien de temps nous sommes restées ainsi ? Je ne saurais le dire, mais cet instant de grâce est terminé. Un bandage neuf sur l'épaule, une serviette autour du corps, Helena m'indique sa penderie.
-Bien entendu qu'on se re... Hé ! Je n'ai le temps de réaliser ce qui se passe que je me retrouve menottée au lit. À plusieurs reprises, je tire sur l'entrave, mais rien ne se passe. Bien accrochée, je suis prise au piège. Ligotée comme une vulgaire marchandise, la douceur laisse place à de la colère. -Putain de merde ! Détache-moi tout de suite !... T'appelles ça discuter tranquillement ? Va te faire... Ahahah ! Quelle conne je suis ! J'viens de comprendre ton petit jeu. Bordel, c'est vrai qu'elle est belle et je me suis faîte avoir comme une débutante.

Falcone... Voilà donc ce qu'elle voulait depuis le début, des informations sur le Romain. Son aide, son attention, sa gentillesse... Tout ça n'était qu'un jeu pour elle, des étapes pour comprendre, atteindre son but. Elle... Trahie, c'est la meilleure définition de mon étât. Je me sens trahie, souillée par sa perfidie. Entre femmes, cela ne devrait jamais arriver. Malheureusement ça l'est et j'en suis verte de rage, rouge de colère et noir de haine. Toutes les couleurs de l'arc-en-ciel ont élu domicile dans mon esprit. Un flot assassin envenime ma compréhension. Elle a voulu jouer... Que la partie commence.


-Non. J'te dirais rien, que dalle, nada, zéro, queud. Tu m'as ramenée ici, tu as fait ton choix, tant pis. Ce sont les risques du métier ma pauvre Helena. À jouer avec une belle flamme comme moi, on risque de se brûler ♥
Mais ça, tu le savais déjà non ? Détache-moi et je verrais si je change d'avis... Sinon, tu peux toujours essayer de me faire mousser, mais je ne te garantis pas que cela déliera ma langue. Qui ne tente rien n'a rien comme on dit.
Dis-je avec un sourire ironique en la fixant droit dans les yeux.


______________________


Melanie Brown
La Veuve Blanche de Gotham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le violet dans tous ses états (pv.Huntress)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Festival du Jeu dans les rues d'Angers 24 septembre 2011
» La PCEngine dans tous ces états - Détails, compatibilités, images....
» Le shmup dans tous ses états
» Perlo dans tous ses états
» Mise à jour 1.05

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World's Finest :: Gotham City :: East End :: Little Italy-